France
Domaine Abonnez vous au flux RSS associé Archive RSS
- Virginie Boillet

C’est ce que démontre un ensemble d’études de cas, réalisées par l’ISO et des organisations partenaires, selon une méthodologie commune. 11 entreprises de divers secteurs dans 10 pays ont été interrogées.

Echantillon des entreprises étudiées :

Les 11 entreprises participantes sont, en majorité, situées dans les pays émergents ( Indonésie, Singapour, Thaïlande, Viet Nam, Brésil, Colombie, Pérou, Botswana, Afrique du Sud) et, pour deux d’entre elles, en Allemagne. Les structures étudiées sont de toutes tailles : de la petite entreprise de 25 salariés avec des recettes moyennes des ventes s’élevant à USD 4,5 millions aux entreprises comptant plusieurs milliers de salariés et des recettes annuelles dépassant USD 1,5 milliard.

Elles opèrent dans divers secteurs: agroalimentaire, produits chimiques, construction et matériaux de construction, appareils électriques, distribution électrique, distribution/logistique de l’agroalimentaire, équipement d’automatisation industrielle, technologies de l’information et des télécommunications.

 

 

Les rapports complets de chacun des cas et des synthèses de chaque projet sont disponible à l’adresse :  www.iso.org/benefits_of_standards

 

Un ouvrage rassemblant toutes les études de cas vient de paraître en anglais sous le titre Economic benefits of standards (Avantages économiques des normes).

Economic benefits of standards – International case studies (ISBN 978-92-10556-7), format A5, 303 pages, est disponible en anglais auprès des instituts nationaux membres de l'ISO (voir la liste complète avec les coordonnées).

Disponible sur l'ISO Store

 

- Virginie Boillet

Etalab, créé par décrêt du 21 février 2011, est en charge de créer la plateforme française data.gouv.fr qui proposera à la libre réutilisation ces données publiques.

Etalab est en charge de coordonner l'action des administrations de l'Etat et d’apporter son appui à ses établissements publics administratifs pour faciliter la réutilisation la plus large possible de leurs informations publiques.


Dans la circulaire du 26 mai 2011 relative à la création du portail data.gouv.fr, le Premier Ministre François Fillon affirme qu'"Il convient que le portail « data.gouv.fr » mette à disposition librement, facilement et gratuitement le plus grand nombre d’informations publiques. La politique gouvernementale d’ouverture de ces informations doit être lisible et offrir à tous les réutilisateurs la sécurité juridique nécessaire au plein exercice de leur droit. La décision de subordonner la réutilisation de certaines de ces informations au versement
d’une redevance devra être dûment justifiée par des circonstances particulières. Ces informations devront être au préalable inscrites sur une liste établie par décret."

 

L’ouverture des données publiques ou « open data » repose sur trois objectifs :

-      renforcer la transparence de l’action de l’Etat,

-      soutenir l’innovation,

-      développer l’économie numérique.

 

Catégories : Brève, Data, France
- Virginie Boillet

Une procédure de marché public doit être entreprise désormais à partir de 15 000 euros, et non plus de 4000 euros. Ainsi en a décidé une commission de l'Assemblée nationale le mercredi 5 octobre 2011, dans le cadre d'un projet de loi de simplification du droit.

Le texte, adopté en commission mercredi, sera examiné en séance publique le 11 octobre 2011. Ce seuil avait été remonté à 20.000 euros par décret en 2008 mais la mesure a été annulée par le Conseil d’Etat.

 

- Virginie Boillet

Laurent Wauquiez, Ministre de l’Enseignement supérieur, a annoncé jeudi 29 septembre 2011 que les étudiants pourraient bénéficier d’une tablette (iPad 2 ou d’une Galaxy Tab 8,9” ainsi que d’un abonnement 3G) pour un euro par jour pendant deux ans.

Il s’agit d’un partenariat avec l’opérateur Orange, valable pour toute personne s’engageant dans des études après le baccalauréat. Orange financera la différence. Le principal frein à l’usage des tablettes étant le prix prohibitif, cette initiative devrait booster considérablement les ventes de tablettes et dans le même temps, la consommation de médias online, de contenus numériques et ebooks. Les bibliothèques d’écoles et d’universités vont devoir se tenir prêtes à répondre à cette nouvelle demande.

Source : Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche

- Virginie Boillet

Un nouveau lieu dédié aux entreprises innovantes parisiennes ouvrira ses portes en décembre 2011, dans le 18e arrondissement de Paris. Trois incubateurs s’établiront dans ce nouvel espace, dont Paris Incubateurs Numérique. Les Domaines d'activité accueillis seront : Open source, logiciel, contenus numériques, smart machines, services web, réseaux, services, santé… Date limite de dépôt des candidatures : 31 octobre 2011.

Pour candidater, les porteurs de projets doivent remplir la fiche de candidature. Les entreprises sont ensuite sélectionnées sur dossier, entretien, puis le cas échéant lors d’un «oral» passé devant un comité de sélection représentatif de l’écosystème.

Le Pôle Paris Région Innovation Nord Express accueillera les nouvelles activités de Paris Incubateurs ainsi qu'un hôtel d'entreprises, au 110/122 rue Poissonnier, dans le 18ème arrondissement.

 

Pour en savoir plus : http://www.parisincubateurs.com

- Virginie Boillet

D'après l'index mondial de la compétitivité dans les technologies de l'information publié par la Business Software Alliance, la France a perdu quatre places par rapport à 2009. Elle se place au 21e rang (sur 66 pays)...

loin derrière les Etats-Unis, la Finlande et Singapour. En cause, notamment, la faiblesse des investissements en R&D et le déficit de soutien public au secteur.

Source : Les Echos

- Thibaut Stephan

Interrogé à l’occasion de l’Open World Forum 2011 de Paris par Silicon.fr, Stéfane Fermigier, fondateur et président du conseil de surveillance de Nuxeo, rappelle la stratégie du 2e éditeur open source d’ECM du marché français (après Alfresco) :

« Notre objectif est de fournir une plate-forme de gestion de contenu, mais sans forcément couvrir tous les besoins. Pour les fonctions complémentaires, nous signons des accords avec des éditeurs tiers. Le second axe de partenariat est avec les éditeurs de solutions verticales.
Notre offre est ainsi intégrée à des produits existants, nouveaux, ou même à des offres anciennes, qui sont ainsi remises au gout du jour
. » Autre annonce : sortie de la version 5.5 en fin d’année 2011. Elle sera suivie courant 2012 d’une mouture 6.0, refondue plus profondément. Nuxeo espère également lancer une version « cloud », très prochainement.

Présent sur le marché depuis  2000, Nuxeo édite Nuxeo Enterprise Platform et réalisait un peu plus de 3 millions d’euros de chiffres d’affaires en 2008 (chiffres non communiqués depuis).

Nuxeo et Alfresco sont les principaux éditeurs de solutions ECM open source en France. Nuxeo a développé une plateforme basée sur un assemblage d’environ 300 composants. L’assemblage de ces composants permet de concevoir des applications métiers complexes. L’orientation actuelle est au développement d’applications verticales. Nuxeo travaille avec des partenaires américains pour créer des applications dans différents domaines : pharmacie, construction… Nuxeo a développé une application de gestion documentaire basée sur la plate-forme et baptisée Nuxeo DM (Document Management). Elle associe les fonctionnalités de la ged (acquisition, classification, indexation, recherche, publication) et de la collaboration dans une approche unifiée et globale. Nuxeo propose également Newswave, système éditorial rich-content pour les agences de presse et les groupes de médias. Un de ses principaux clients est l'Agence France Presse (AFP).

Les éditeurs open source adoptent un des  trois modèles économiques suivants :

- Le modèle orienté support, comme Nuxeo, qui propose une offre de souscription Nuxeo Connect, comprenant un service support et des services d'accompagnement au développement et à l'exploitation, adaptés aux besoins des entreprises.

- Le modèle qui fait payer les fonctionnalités avancées, développées à partir de bouts de code utiles à l’entreprise,

- Le modèle qui fait payer la stabilité, comme Alfresco, dont la valeur ajoutée se situe sur le code et le test.

 

 

 

 

- Manon Vincent

Une charte intitulée "Droit à l'oubli numérique dans les sites collaboratifs et les moteurs de recherche" vient d'être signée, d'après le cabinet Bensoussan.

La réflexion sur le droit à l'oubli numérique lancée en novembre dernier par Nathalie Kosciusko-Morizet vient d'aboutir à la signature le 13 octobre, d'une charte avec les professionnels du secteur intitulée "Droit à l'oubli numérique dans les sites collaboratifs et les moteurs de recherche" (1).
Cette charte doit permettre aux internautes de garder la maîtrise des données personnelles publiées intentionnellement sur le Net.
Il s’agit, selon les rédacteurs de la charte, « de matérialiser les principes de finalité, de consentement, de droit à l’information, de droit d’accès, de rectification et d’opposition, prévus par la loi Informatique et Libertés ou, le cas échéant par les autres textes ou traités internationaux en vigueur ». Le présent document vise, en conséquence, à définir les bonnes pratiques à adopter par les sites collaboratifs (réseaux sociaux, blogs, forums, sites de publication de contenu, messagerie), ainsi que par les moteurs de recherche.

 

(1) Charte

Source : Lettre Juristendance Informatique et Libertés, n° 36, Novembre-Décembre 2010.

http://www.alain-bensoussan.com/avocats/juristendance-informatique-libertes-novembre-decembre-2010/2010/11/01

 

- Virginie Boillet

La veille ne connaît pas la crise. Jeune marché en pleine ébullition, il atteint 162 millions d’euros en 2007 et connaît une croissance de 19,5% selon l’étude serdaLAB intitulée « Veille, moteurs de recherche et collaboratif : le marché et les tendances en 2008-2009 ».

Powered by KB Crawl