Europe (hors France)
Domaine Abonnez vous au flux RSS associé Archive RSS
Actu législation
- Etienne Michardiere

Les marchés publiques européens vont être obligés de dématérialiser leurs factures après la proposition de la Commission européenne sur ce sujet. Cette directive pourrait permettre, sur le long terme, des économies significatives.

Le 26 juin, la Commission européenne a présenté une nouvelle proposition de norme sur la facturation électronique dans les marchés publiques. Cette directive marque une nouvelle étape dans le processus européen de dématérialisation des marchés publics.
En prenant de l’avance par la mise en place de lois dans le domaine de la facture dématérialisée, certains Etats-membres ont déjà imposé une législation dans le cadre des marchés publics.
A terme, le but est d’atteindre une dématérialisation complète car aujourd’hui les factures électroniques ne représentent que 4 à 15 % de l’ensemble des factures échangées en Europe. Pourtant, la facture électronique présente de gros avantages économiques. Ainsi l’union européenne pourrait économiser jusqu’à 2,3 milliards d’euros.

Source : localtis.info

Actu produit
- Etienne Michardiere

Pour la sortie de son nouveau jeu vidéo Watchdogs mettant en scène un hacker, l'éditeur Ubisoft vient de lancer le site wearedata.watchdogs.com. Ce site regroupe les données publiques des villes de Paris, Londres et Berlin.

Alors que le scandale PRISM alimente le débat sur la préservation des données, Ubisoft vient de lancer son site Wearedata qui croise les données publiques des villes de Paris, Londres et Berlin pour créer un site hyperconnecté.
Cette application propose une masse très importante d’informations en temps réel : transports, avec la possibilité de suivre les rames de métro sur la carte, réseaux mobiles, relais internet, hotsport Wi-Fi ou encore le nombre de vélib’ disponibles dans les stations. Mais aussi les réseaux de caméras de surveillance, panneaux publicitaires, toilettes publiques, distributeurs et feux de circulation. Les réseaux sociaux sont aussi utilisés avec Twitter, Instagram, Foursquare et Flickr.
Enfin la carte interactive permet de connaître, par arrondissement, le salaire moyen par habitant, le taux de chômage et le taux de criminalité pour 1000 habitants.
Un tel projet est rendu possible par le mouvement de l’Open Data qui permet la transparence et l’accessibilité des données publiques.

Source : Creanum.fr

Tags : open data
Actu législation
- Virginie Boillet

Le parlement a voté, ce jeudi 13 juin 2013, la révision de la directive sur la réutilisation des données publiques.

Les 27 états membres ont deux ans pour transposer la directive dans leur législation nationale. Voir les principaux éléments de révision.

Actu marché
- Etienne Michardiere

Les Etats-Unis mettent une priorité à la captation des données et détiennent d’ailleurs 72% des 50 premiers sites web mondiaux.

Les Etats-Unis misent sur la captation des données et détiennent d’ailleurs 72% des 50 premiers sites mondiaux. Dans l’ère de la société de l’information, les data sont une réelle opportunité. Et l’Europe se doit d’avoir une meilleure place dans cette économie numérique.
Les Etats-Unis dominent la société de l'information à l'échelle planétaire. Mais d'autres pays ont des vues stratégiques dans ce domaine. La Chine tout d'abord, qui détient 16 % des 50 premiers sites mondiaux, à côté des 72 % américains. D'autres pays aussi différents que le Brésil, la Russie ou l'Iran sont en avance sur l'Europe en la matière. En France, Google détient l'une de ses plus grosses parts de marché mondial (92 %) et il en va de même pour Facebook. Quant aux premiers sites français, aucun n'accumule de la donnée. Il existe, par ailleurs, des moteurs de recherche, qui ne conservent pas de données personnelles, comme Ixquick.
En ne construisant pas d'industrie du Web 2.0, l’Europe s'est privée de l'accès à la ressource, y compris à celle provenant de son territoire. Ceci est illustré par le fait que grâce à l'analyse des requêtes sur son moteur, Google sait, ou est en capacité de savoir, plus de choses que l'Insee sur la France.
Pour réussir, l'Europe doit trouver un modèle original qui répond autant aux besoins que les systèmes que les Américains ont développés et qui ont changé le monde.

Source : business-analytics-info.fr

Tags : data
Tendance
- Etienne Michardiere

Microsoft a commandé une étude auprès de l'institut d'études GfK pour connaître l'attitude des internautes face à la protection de leur vie privée sur Internet.

Les internautes s’inquiètent fortement de la diffusion de leurs données personnelles et de leur vie privée sur Internet. Selon GfK, moins d’un internaute sur deux (47%) déclare prendre des mesures pour protéger sa vie privée, alors que 84% d’entre eux exprime une inquiétude face à la diffusion de leur vie privée. Cette étude fait ressortir que ce sont les Britanniques, les plus vigilants (51% protège leur vie privée), suivis des Américains (48%), des Français (46%) et des Allemands (44%).
L’étude montre que seulement 42% des personnes interrogées peuvent être qualifiées de prudentes : il s’agît majoritairement de femmes (57%). 15% des personnes interrogées sont qualifiées de « procrastinateurs » puisqu’ils sont conscients des risques mais n’adoptent aucune solution de protection, ces procrastinateurs sont âgées de 18 à 45 ans.
Pour répondre à cette enquête, Microsoft propose à chacun de définir son niveau de protection et le type d'internaute auquel il se rapproche sur le site maviepriveesurlenet.fr. De plus, Microsoft a mis en ligne un site dédié à la protection de la vie privée sur internet : microsoft.fr/vieprivee.  
Cette étude a été réalisée au mois d’avril 2013 sur un panel de 4015 personnes en France, Allemagne, Grande-Bretagne et Etats-Unis.

Source : lemondeinformatique.fr

- Etienne Michardiere

Les initiatives autour de l'ouverture des données sont nombreuses. Le projet ENGAGE vient de lancer la deuxième version de sa plateforme.

Le projet ENGAGE est issu d’une politique d’amélioration de l’accès aux données du secteur public depuis 2011 et pour une durée de trois ans. Le projet œuvre à la mise en place d’une infrastructure qui intègre des jeux de données publiques originaux et des jeux de données créés, maintenus et étendus par des communautés d’utilisateurs telles que : des chercheurs, des citoyens, des développeurs, des journalistes, des fonctionnaires, des entrepreneurs ou des archivistes/bibliothécaires. Il s’agit d’un espace collaboratif et social pour toutes les personnes qui s’appuient sur les données publiques pour un usage professionnel ou personnel.
La première version est sortie l’année dernière et la version 2.0 vient d’être lancée. Le but d’ENGAGE est d’offrir un espace de collaboration et de “curation” de données où la qualité, l’utilité et les objectifs partagés d’utilisation sont des critères importants. Dans les mois à venir, la plateforme ENGAGE va se voir ajouter des fonctionnalités supplémentaires grâce à des outils commes ScraperWiki ou OpenRefine. Ces outils faciliteront la réutilisation des données. De plus, de nouvelles fonctionnalités de visualisation seront ajoutées.

Source : data-publica.com

Avis d'expert
- Etienne Michardiere

L'étude réalisée par Dame Fiona Caldicott, pour le gouvernement britannique, au sujet de l'ouverture des données de santé a provoqué des réactions sur l'utilité du partage de ces données dans le but de faciliter la guérison des patients.

Le secrétaire d’Etat à la santé britannique, Jeremy Hunt, est favorable au partage de données de santé. Après la parution de l’étude de Dame Fiona Caldicott sur ce sujet, Jeremy Hunt estime que la guérison des patients peut être grandement faciliter par l’échange d’information entre médecins. Selon ses propos, « le partage de données de santé devrait être la règle, pas l’exception » car les systèmes d’information dans les hôpitaux britanniques sont loin d’être interopérables et souffrent de ne pas être harmonisés d’un service à un autre. Le rapport précise, bien entendu, que l’infosanté doit être surveillée et son accès contrôlé pour les limiter à la meilleure prise en charge du patient. Cependant, les données pourraient aussi être utilisées pour aider la recherche et établir de nouvelles statistiques.
La quasi totalité des médecins britanniques sont favorables aux conclusions faites par ce rapport, avec pour but d’améliorer et faciliter la guérison des patients.

Source : rslnmag.fr

Actu législation
- Virginie Boillet

Le Parlement européen devrait examiner le 11 juin prochain l'examen du projet de révision de la directive sur la réutilisation des données publiques (Directive 2003/98/CE). Quelles sont les modifications apportées à cette nouvelle mouture par rapport à la directive de 2003 ?

Tags : open data
Actu produit
- Etienne Michardiere

Le marché des ECM voit arriver une nouvelle solution nommée dokoniSUITE, proposée par Konica Minolta Business Solutions Europe et EVER TEAM.

Le partenariat de ces deux entreprises sur le marché de la gestion de contenu permettra à Konica Minolta d’offrir une nouvelle génération de solutions à ses clients. Grâce à ces solutions, Konica permettra d'apporter une meilleure réponse aux attentes métiers de ses clients. DokoniSUITE, la solution proposée par Konica, intègrera des fonctionnalités ECM qui permettront aux entreprises de mieux gérer leurs référentiels documentaires. DokoniSUITE  sera proposé aux PME européennes grâce à l’implantation de Konica. La solution dokoniSUITE a été développée par EVER TEAM; qui est, depuis 20 ans, un des leaders du marché de l’ECM. DokoniSUITE proposent aux entreprises de gérer et de partager leurs contenus dans des conditions de sécurité optimales et de permettre une traçabilité des opérations. Grâce à cet outil, l’organisation et l’archivage deviennent des opérations d’une grande simplicité. De plus, dokoniSUITE permet d’accéder aux référentiels documentaires des environnement de travail comme Outlook ou l’explorateur Windows.

Source : ever-team.com 

Actu législation
- Etienne Michardiere

Que prévoit le projet de règlement ?

Le projet de règlement prévoit de de réformer la Directive européenne de 1995 appelée à être remplacée. Il devrait notamment permettre une meilleure harmonisation et renforcer l’effectivité des règles de protection des données personnelles avec l'essor du numérique.
Les droits des citoyens sont en grande partie renforcés : reconnaissance d'un droit à l'oubli, d'un droit à la portabilité de leurs données et clarification des règles relatives au recueil du consentement et à l'exercice de leurs droits.

Ou en est le projet de texte ?

Depuis juillet 2012, le projet de texte est en cours d'examen par le Parlement européen au sein de la Commission chargée des questions relatives aux affaires civiles, justice et affaires intérieures (Commission LIBE) et sous l'égide de la Présidence chypriote du Conseil de l'Union européenne via le Groupe de travail chargé des questions concernant les échanges d'informations et la protection des données (DAPIX). La Commission vient d’accueillir le projet de rapport du Parlement européen sur la protection des données le 10 janvier 2013.
Le texte définitif devrait être adopté début 2014. Il prévoit que les entreprises disposent d’une période transitoire de deux ans pour se mettre en conformité.

Quelle est la position du « G29 », groupe des Cnil européennes ?

Le G29 a rendu un premier avis sur la proposition de projet de Règlement en mars 2012 suivi par un second avis en octobre 2012. Ces avis contiennent des propositions d'amélioration concernant, notamment, la définition de données personnelles, la notion de consentement, les actes délégués et d'application, les dérogations aux transferts internationaux de données, la notification des failles de sécurité et le droit à l'oubli, afin d'alimenter les discussions législatives au sein des instances européennes. Le G29 a souligné la nécessité, pour mettre en œuvre le concept de guichet unique souhaité par la Commission pour les entreprises, d'une autorité chef de file coopérant avec les autres autorités compétentes pour superviser les traitements de données mis en œuvre dans les Etats Membres.

Le Cil obligatoire : quelles seront ses modalités d’organisation ?

La Cnil dresse un premier portrait synthétique de ce que pourraient être le statut et les missions des futurs délégués à la protection des données (DPD). Même si tout peut encore changer, de grandes tendances apparaissent. Ces orientations doivent encore être validées par le Parlement européen et le Conseil de l’Union européenne.

Source : alain-bensoussan.com

Page 1 / 22 1 2 3 4 5 ... Fin
Powered by KB Crawl