Actu marché
Domaine Abonnez vous au flux RSS associé Archive RSS
Actu marché
- Virginie Boillet

La carte pour e-book est la nouvelle technique commerciale des éditeurs. L’idée est destinée à dynamiser la distribution de livres électroniques, notamment dans les librairies.

Actu marché
- Virginie Boillet

Le marché du livre électronique est un marché à fort potentiel en Suède, mais il n’est pas encore mesuré. Peu d’éditeurs suédois produisent des e-books.. Le marché suédois n’a toujours pas la liseuse Kindle d’Amazon, ni beaucoup d’autres liseuses.

Source : Interview d’Eva Bonnier, directrice de « Albert Bonniers Förlag », la plus grande maison d’édition suédois, sur Publishing perspectives

Actu marché
- Thibaut Stephan

Lexmark, principalement réputé pour ses imprimantes, a annoncé l’acquisition de Pallas Athena, une société néerlandaise spécialisée dans les solutions BPM. Le montant de l’opération se situe à hauteur de 50 millions de dollars.

L’offre de Pallas Athena « BPMone »  se positionne sur les outils de process mining et d’analyses statistiques notamment. L’objectif de Lexmark pourrait être d’intégrer BPMone à une offre d’applications case management destinée aux PME clientes de Lexmark.

La tendance du case management est en train de s’intensifier compte tenu de la hausse de la demande. Les organisations souhaitent se doter de plusieurs applications dédiées à des problématiques spécifiques plutôt qu’une seule plateforme étendue à l’ensemble de l’entreprise.

 

 

Source : Real Story Group

Actu marché
- Virginie Boillet

L’éditeur américain, spécialisé dans les solutions logicielles d'e-commerce collaboratives, a racheté B-process contre 35 millions d’euros. Cette opération permettra à Ariba de proposer une offre de facturation électronique et d’accroître sa présence en Europe.

Cette acquisition démontre l'intérêt porté par les éditeurs de solutions e-commerce pour les solutions de dématérialisation en mode SaaS. Ce rachat va permettre à Ariba d'intégrer la facturation électronique dans le workflow des processus d'achat de ses solutions.

Source : Le journal du Net


 

 

Actu marché
- Thibaut Stephan

Max Franke - directeur commercial d’epubli, un éditeur allemand - dresse l'état des lieux du marché allemand du livre électronique.

Les tablettes sont largement préférées aux liseuses pour le moment. En conséquence, Amazon devra consentir à de gros efforts marketing pour convaincre le public allemand et ainsi combler son retard sur Apple et Google. Par ailleurs, la tablette, qui favorise la lecture de courts contenus, pourrait avoir un impact direct sur les formats et dicter de nouveaux standards si son succès se confirme.

Le marché du livre électronique est très petit, en raison du manque de contenus et des prix très élevés. Cependant, son potentiel est avéré et la demande devrait décoller très rapidement

Du point de vue des éditeurs, les deux leviers qui permettront de dynamiser la vente de contenus seront le prix et la gestion des DRM. Epubli a recours à un DRM « social » garantissant la traçabilité, mais les DRM plus stricts ont toujours la faveur des autres éditeurs.

En matière de distribution, de nouveaux modèles économiques sont testés comme le développement de joint-ventures ou l’intégration de plateformes de vente directe intégrée au site des éditeurs.

 

Podcast : http://www.youtube.com/watch?v=3LNcNn5dux0

Tags : Livres
Actu marché
- Virginie Boillet

Le chiffre d’affaires 2010 de l'industrie du logiciel européenne a augmenté de 14% à 30,9 milliards d’Euros. Les bénéfices réalisés par les éditeurs et l’investissement en R&D sont également en croissance.

Si les chiffres poussent à un certain optimisme, « les acteurs américains accroissent la pression compétitive et disposent de moyens financiers beaucoup plus importants », indique Bernard-Louis Roques, Directeur Général et co-fondateur de Truffle Capital.

Pour Bo Lykkegaard, Program Director - European Enterprise Applications, IDC : « En 2010 et 2011, l’industrie du logiciel a poursuivi sa globalisation et spécialisation, deux paramètres inter-indépendants pour les éditeurs de logiciels (ISVs) puisqu’une très forte spécialisation est requise pour faire face à une compétition de plus en plus accrue. Ainsi,
certains éditeurs se sont séparés de certaines activités de logiciels ou ont racheté des sociétés afin d’approfondir et compléter leurs capacités fonctionnelles. L’acquisition par HP (américain) de l’anglais Automomy est une perte pour l’industrie européenne mais d’autres acquisitions clefs sont aussi intervenues en sens inverse comme par exemple l’achat, pour $2.1 milliards, de la société américaine Integraph par le suédois Hexagon ou l’achat par SAP, pour $5.8 milliards, de l’américain Sybase. Les éditeurs sont particulièrement
performants dans les applications horizontales, d’ingénierie et dans des applications industrielles spécifiques, et nous sommes convaincus que ces domaines vont rester les bastions de l’industrie du logiciel européen
».

 

Les chiffres marquants du Truffle 100 Europe :

Le chiffre d’affaires 2010 a augmenté de 14% à 30,9 milliards d’Euros, comparé à 27,1 milliards d’Euros en 2009, et 89,2 % de celui-ci a été réalisé par les 25 premières sociétés du classement (79% en 2009);

49 sociétés ont un chiffre d’affaires supérieur à 100 millions d’euros (comparé à 47 en 2009) et 85 à 50 millions d’euros (comparé à 72 en 2009) et toutes les sociétés du Truffle 100 Europe ont un chiffre d’affaires supérieur à 25 millions d’euros;

Les bénéfices sont passés de 3,7 milliards en 2009 à 5,8 milliards en 2010 (forte augmentation : + 57%);

En 2010, 65 sociétés du Truffle 100 Europe sont cotées en bourse (comparé à 74 en 2009) et représentent 84,5% des ventes (contre 88,9% en 2009) et 85,8% des investissements en R&D réalisés comparé à 88,7% en 2009;

Le montant des investissements en R&D a fortement augmenté pour passer de 3,829 milliards d’Euros en 2009 à 4 433 milliards d’Euros en 2010 (augmentation de 15,7%).

Les emplois en R&D ont quant à eux augmenté faiblement passant de 54 180 employés en 2009 à 55 268 employés en 2010;

 

Place des éditeurs français :

En 2010, les éditeurs Français représentent 11,2% du chiffre d’affaires total du Truffle 100 (en stagnation par rapport à 2009 à 11,4%) avec 18 éditeurs, en 3ème position derrière l’Allemagne (50,3% avec 16 sociétés) et le Royaume-Uni (18,6% avec 24 éditeurs).

 

Tête du classement :

SAP reste en tête du classement, Dassault Systems qui passe de la troisième à la deuxième position, prenant la place de Sage qui passe au troisième rang; Software AG reste en quatrième position et DATEV, qui était précédemment en 14ème position prend le 5ème rang

 

Tendances :

Cloud Computing, SaaS et Mobile Computing sont les trois tendances, sans surprise.

 

Truffle 100 :

Né en 2005, à l’initiative de Truffle Capital et de Bernard-Louis Roques, le « Truffle 100 France » a fêté son 7ème anniversaire en avril 2011. Il est devenu l’indice de référence pour mesurer l’activité de l’industrie du logiciel en France.

Le palmarès des 100 premiers éditeurs de logiciels en Europe a été réalisé avec le soutien de Neelie Kroes, Commissaire Européen responsable de la société numérique, et en partenariat avec les firmes d’analystes IDC  (www.idc.com) et CXP Group (www.cxp.fr) qui ont mené l’étude ayant servi à la publication de l’indice.

 

 

 

 

 

Actu marché
- Virginie Boillet

Le marché du cloud computing est en plein essor. Dans ce contexte, la CNIL souhaite envisager toutes les solutions tant d'un point de vue juridique que technique afin que soit garanti un haut niveau de protection aux données personnelles tout en tenant compte des enjeux économiques liés au Cloud computing.

Les offres de Cloud computing sont généralement considérées comme attractives par les clients à la fois pour leur prix et parce qu'elles proposent aux clients de "masquer" la complexité du système informatique pour les aider à se concentrer sur leur cœur de métier. Cette opacité consubstantielle du Cloud computing pose toutefois de nombreuses
questions concernant la protection des données personnelles et la sécurité. Loin d'être nouvelles, ces problématiques n'en sont pas moins exacerbées dans un environnement globalisé où la volatilité des données et la multiplicité des serveurs est inscrite dans l'ADN du Cloud computing.

 

Les entreprises qui souhaitent avoir recours aux services de prestataires de Cloud computing sont d'ailleurs particulièrement préoccupées par la question de la protection des données.

 

Ce constat est également partagé par les pouvoirs publics puisque la Vice-présidente de la Commission européenne, Neelie Kroes a identifié la protection des données comme un enjeu majeur dans le cadre du Cloud computing.

 

Les solutions envisagées par la Commission sont ici soumises à consultation à destination de l'ensemble de parties prenantes (clients, prestataires, conseil), du 17 octobre au 17 novembre 2011.

A l'issue de la consultation, l'ensemble des contributions sera exploitée pour en dégager les principales orientations. Elles seront publiées sur le site de la CNIL en même temps que les solutions qu'elle aura dégagée.

 

Pour répondre à la consultation, télécharger le document au format RTF en haut à droite de la plage : http://www.cnil.fr/nc/la-cnil/actu-cnil/article/article/cloud-computing-la-cnil-engage-le-debat/

Actu marché
- Virginie Boillet

Avec ce rachat, VDoc Software (Groupe Visiativ) entend profiter des complémentarités entre l’ECM et l’E-commerce pour élargir les usages de sa solution.

Un tel rapprochement entre ECM et e-commerce est assez rare sur le marché.  Il permettra notamment ’intégration, dans les sites e-commerce, de la gestion de processus métier et de la gestion documentaire. Ou au contraire, à des sites de gestion de contenu, de commercialiser ce contenu.

Avec cette acquisition, VDoc Software (dont le chiffre d’affaires était en léger recul entre 2007 et 2009)  se donne les moyens de son développement. Le nouvel ensemble représente un chiffre d’affaires de 7 millions d’euros et une base installée de plus de 2000 clients. Des complémentarités fortes existent au sein des écosystèmes de VDoc Software et d’Isotools. Elles permettront notamment d’élargir sensiblement le réseau de distribution du nouvel ensemble et d’amener plus de valeurs aux éditeurs souhaitant intégrer tout ou partie de la technologie.

Catégories : Actu marché, Brève, ECM, France
Powered by KB Crawl