sphère professionnelle
Domaine Abonnez vous au flux RSS associé Archive RSS
Tendance
- Thibaut Stephan

Ovum, cabinet d’études britannique spécialisé dans les technologies de l’information, publie les résultats d’une enquête menée auprès de 4 000 salariés sur les usages liés au BYOD.

Le BYOD (« Bring your own device ») désigne l’utilisation d’équipements personnels (téléphone, tablette, etc.) dans un contexte professionnel (plus d’informationsici).

70% des répondants affirment utiliser leur smartphone personnel dans le cadre de leur activité professionnelle. Une pratique qui comporte des risques dans la mesure où 80% des équipements personnels ne sont dotés d’aucun dispositif de sécurité propre à l’entreprise. En conséquence, les organisations s’exposent à des menaces en termes de confidentialité, de piratage et de pertes de données. Cette situation s’explique par le manque d’initiatives des services IT des entreprises qui ignorent bien souvent le concept même du BYOD ou son degré d’adoption par les salariés. Mais selon Ovum, les dirigeants se voilent la face et choisissent délibérément de ne pas prendre de mesures car ils ne réalisent pas l'ampleur du phénomène et les enjeux de ces nouveaux usagecs. Pourtant, s’il est bien maîtrisé et encadré, le BYOD peut être bénéfique car source de satisfaction et de productivité chez le salarié qui ne subira plus de décalage (technologie, simplicité, etc.) entre ses outils personnels et ceux que l'entreprise lui impose. 

Source : Best practices

 

Tendance
- Thibaut Stephan

L’informatique contextualisé désigne l’analyse intelligente du comportement d’un individu en ligne. Cette approche permet de délivrer du contenu ciblé et a donc un impact significatif sur le modèle traditionnel de recherche du consommateur. Progressivement, cette tendance se propage désormais à la recherche en entreprise.

Tendance
- Thibaut Stephan

IDC publie la deuxième édition de son étude « Observatoire de l'informatique et des télécoms au service des nouvelles organisations du travail. Le rapport rédigé par IDC pour le compte de Bouygues Telecom Entreprise se base sur une enquête réalisée en mars 2012 auprès de responsables informatiques et d’employés issus d’entreprises de plus de 50 salariés opérant dans le secteur privé.

Actu marché
- Manon Vincent

Au 1er trimestre 2012, 97,3% des tablettes utilisées en entreprise étaient des iPad, selon une enquête de Good Technology, réalisée auprès de ses 5000 clients, principalement des grands comptes, issus du monde entier.

Good Technology, un fournisseur de logiciels de gestion de parc mobile (Mobile Device Management), a dressé la liste des 10 terminaux mobiles les plus utilisés en entreprise. Il  apparaît que les six premiers produits activés en entreprise sont des Apple, l’iPhone 4S représentant 37% de taux d'activation, l’iPad 2 17,7%, l'iPhone 4 15,2%, le nouvel iPad 4,3%, l'iPad 2,8%, et l’iPhone 3GS 2,5%. En bref, 80% des terminaux mobiles confondus (Smartphones et tablettes) activés en entreprise au 1er trimestre 2012 ont comme système d’exploitation iOS et seulement 20% Android. Il y a donc une baisse significative des terminaux équipés d’un OS Android puisqu’au 1er trimestre 2011, 30% des terminaux activés l’étaient encore sous ce système d’exploitation. Selon Gartner, la nette progression de iOS s’expliquerait, entre autres, par le succès phénoménal de l’iPad et par le fait que les entreprises ne travaillant que sous un seul système d’exploitation, choisissent en priorité iOS.

L’hégémonie d’Apple est toutefois à relativiser puisque les chiffres de Good Technology concernent principalement de grands comptes et dans la mesure où, toujours selon Gartner, 51% des Smartphones vendus au dernier trimestre 2011 avaient comme OS Android et seulement 24% iOS.

 

Source : CMS wire

 

Tendance
- Thibaut Stephan

Une étude menée par Citrix met l’accent sur cette nouvelle tendance, qui découle directement des dernières innovations technologiques : le workshifting

91% des grandes entreprises (500 salariés et plus) envisagent d’adopter le workshifting à l’horizon 2013. Ce terme désigne une méthode organisationnelle basée sur le travail au bon endroit au bon moment. Cette tendance est née de la transformation des comportements des salariées et des technologies : Bring your own device, virtualisation de l’espace de travail, cloud computing, etc. Le workshifting prône donc le télétravail et le nomadisme, encouragés par l’explosion des taux d’équipements en terminaux mobiles (smartphones, tablettes). La transition vers le workshifting est également la suite logique pour les organisations ayant recours à des collaborateurs temporaires (freelance, intérimaires, etc.).

Les bénéfices de cette consumérisation de l’IT sont principalement liés à la productivité et à la réduction des coûts, cités respectivement par 54% et 52% des personnes interrogées.

Cette tendance semble suffisamment forte pour que les éditeurs de solutions tentent de capturer cette future demande. Quest software a par exemple lancé WorkSpace Management, qui permet la centralisation et l’uniformisation des postes de travail de plus en plus fragmentés.

Source : Silicon

Catégories : Tendance, Etude/Enquête, ECM
Tendance
- Thibaut Stephan

Le Centre d’Analyse Stratégique et la Direction Générale du Travail détaille les enjeux de l’e-transformation.

Catégories : Tendance, Etude/Enquête, ECM
Chiffres-clés
- Thibaut Stephan

CheckPoint, un éditeur de solutions de sécurité informatique, a réalisé une enquête auprès de 750 entreprises américaines, canadiennes, anglaises, allemandes et japonaises (de tailles et de secteurs différents).

Chiffres-clés
- Thibaut Stephan

Trois enquêtes différentes étayent la démocratisation des usages d’outils mobiles dans le cadre de l’activité professionnelle.

Actu marché
- Thibaut Stephan

Une étude publiée par le cabinet d’études de marché NPD Group permet d’évaluer le potentiel des tablettes dans la sphère professionnelle américaine.

Ainsi, 73% des PME et ETI (entreprises de taille intermédiaire, entre 250 et 1000 salariés) basées aux Etats-Unis  projettent d’acquérir des tablettes dans les douze mois à venir. Le budget moyen sur la période de référence est estimé à 21 000 dollars.

Une tendance forte et à la hausse de cinq points depuis la dernière enquête menée au deuxième trimestre 2011.

Signalons tout de même les nets contrastes selon la taille des organisations : si 89% des entreprises de plus de 500 salariés prévoient d’acheter des tablettes (en hausse de 8 points), cette part chute à 54% au sein des firmes dont l’effectif est inférieur à 50 salariés. Il en va de même pour les budgets consacrés à l’achat de ces nouveaux terminaux : il sera en moyenne de 39 000 dollars pour les premières, et inférieur à 2000 dollars pour les secondes.

 

Source :  NPD

Tendance
- Thibaut Stephan

Les réseaux sociaux d'entreprise (RSE) font désormais partie intégrante de l’activité de nombreuses organisations. Pourtant, il reste des irréductibles qui semblent peu convaincus par les bienfaits d’un tel procédé organisationnel, voire même complètement effrayés par les possibilités qu’il offre aux collaborateurs.

Selon Yammer, un éditeur de réseau social d'entreprise, les craintes sont principalement dues à la perte de contrôle et au manque d’informations en la matière. Petit tour d’horizon des objections les plus courantes :

- Le RSE est chronophage et contre-productif,

- Le RSE favorise les échanges inappropriés,

- Le RSE facilite la diffusion d’informations confidentielles,

- Le RSE incite à la propagation des états d’esprit négatifs et autres sauts d’humeur.

 Voici pourtant quatre mots-clés qui garantissent une adoption sans heurts :

- Responsabilité : la transparence d’un RSE, au sein duquel chaque collaborateur est identifié permet d’assainir les échanges et donne l’obligation à chacun de rendre des comptes.

- Culture : le RSE reflète la culture d’entreprise et reproduit ainsi l’ensemble des codes mis en place dans cet espace virtuel. Ce postulat limite donc les écarts de conduite.

- Synergie : associer l’ensemble des départements, et plus particulièrement, les services IT et RH pour la publication d’une charte (fonctionnement, procédure, bonnes pratiques, etc.) qui sera l’extension de la politique de gestion des documents électroniques déjà existante.

- Pédagogie : nommer des référents et tester le RSE auprès de certaines catégories de salariés peuvent permettre de mener à bien le projet et de convertir efficacement l’ensemble des effectifs dans un second temps.

Source : Yammer

 

 

Page 1 / 2 1 2
Powered by KB Crawl