Plateforme numérique
Domaine Abonnez vous au flux RSS associé Archive RSS
Actu marché
- Manon Vincent

Reconnu pour son expertise dans tous les métiers de la chaîne de l’édition numérique et des nouveaux médias de diffusion, le Groupe Jouve a été choisi par l’Institut français pour réaliser la conception et le développement de son site www.ifverso.com.

 

Accessible de manière gratuite, la plate-forme IF Verso propose une base de données unique des titres français traduits en langues étrangères à destination de la communauté internationale, comprenant une section dédiée aux professionnels et une section dédiée au grand public. Constituée en partenariat avec la BnF et l’UNESCO, cette base de l’Institut français (1) contient plus de 70 00 titres traduits du français vers une quarantaine de langues. L’Institut français entend ainsi que la plate-forme IF Verso devienne un vecteur de l’influence française dans le monde et serve également comme centre de ressources mutualisé pour le réseau culturel (notamment pour les 101 Instituts français dans le monde et les quelque 400 Alliances subventionnées par le Ministère des Affaires étrangères). Le groupe Jouve rappelle que IF Verso est « également un réseau social collaboratif et interactif destiné aux chargés du livre du réseau culturel français et aux professionnels français et étrangers ».

La prestation du Groupe Jouve comprend :

- pour la section dédiée au grand public : la conception et le développement du site internet portail IF Verso

- pour la section dédiée aux professionnels : la constitution d’une chaîne de captation, de normalisation et d’enrichissement des bases de données sources ; la mise en œuvre d’un réseau social de professionnels.

Pour réaliser ces prestations, le groupe Jouve a choisi le CMS Open source (système de gestion de contenu) DRUPAL, fonctionnant avec le moteur de recherche de la société Antidot.

Notons que, suite à cette première étape de conception et de mise en ligne, le groupe Jouve a entrepris une nouvelle étape d’enrichissement du fonds documentaire d’IF Verso et de développement des réseaux de collaboration et d’animation des communautés internationales.

 

(1) L’Institut français, crée en 2010, est un opérateur de l’action culturelle extérieure de la France, placé sous la tutelle du ministère des Affaires étrangères. 

 

Source : Communiqué de presse du Groupe Jouve, daté du 14/06/2012.

 

Actu marché
- Manon Vincent

Avec le rachat du portail JuriTravail.com, Wengo complète son offre juridique et se renforce sur sa cible professionnelle.

La société Wengo, un cabinet de conseil spécialisé dans la mise en relation d’internautes avec des professionnels experts, a annoncé l’acquisition de la plate-forme JuriTravail.com. Crée en 2003, le site d’informations juridiques JuriTravail met à la disposition des internautes des renseignements gratuits et payants. Il est notamment spécialisé en droit du travail et son audience se répartit équitablement entre professionnels du droit et particuliers. Wengo qui propose déjà un service de consultation d’avocats par téléphone 24h/24 et 7j/7, pour 3,5 euros la minute, voit donc dans ce rachat la possibilité de renforcer sa cible professionnelle, par une nouvelle offre juridique. Il semble, par ailleurs, que Wengo souhaite conserver la marque JuriTravail. Quant aux 13 salariés de la société, ils rejoignent l’équipe de Wengo.

 

Source : Le Journal du Net.

A noter, serdaLAB réalise chaque année une étude du marché de l’information juridique électronique pour Juriconnexion.

 

 

 

Catégories : Actu marché, Brève, IEP, Juridique, France
- Manon Vincent

Alors que les entreprises semblent de plus en plus intéressées par les RSE (Réseaux Sociaux d’Entreprise), certaines d’entre elles préfèrent mettre en place leur propre plate-forme collaborative. Si les raisons de ce choix peuvent être multiples (confidentialité des échanges, besoins très spécifiques de l’entreprise…), il convient de ne pas sous-estimer la complexité inhérente au développement et à la mise en place de ce type de plate-forme.

Catégories : Analyse, RSE / Collaboratif
- Manon Vincent

Proquest, éditeur américain de bases de données multisectorielles, vient d’annoncer le lancement de Udini, un gigantesque kiosque documentaire, qui s'adresse à tous (chercheurs, journalistes free-lance...). Proquest se positionne ainsi comme un agrégateur de contenu, à l’instar de Dow Jones-Factiva, LexisNexis, Cedrom-SNI ou encore EDD. L'originalité tient au modèle économique de "tarification à l'acte". Proquest répond ainsi à la demande des acheteurs réclamant une tarification plus souple et à la carte.

Catégories : Brève, Lecture numérique
Actu produit
- Manon Vincent

Dans Edition Multimédi@, Guillaume Monteux, président fondateur de miLibris, est interviewé sur les avantages de sa plateforme d’intermédiation de contenus numérique ouverte et interopérable, qui laisse aux éditeurs le contrôle de leur distribution, contrairement aux géants tels que Apple, Amazon ou Google.

MiLibris est une plateforme numérique ouverte d'intermédiation au service des éditeurs de presse, des maisons d’édition et des opérateurs télécoms (Orange et SFR). Elle garantit au client le contrôle et la maîtrise tant au niveau de la diffusion des œuvres qu’au niveau du prix de la distribution.

Guillaume Monteux, PDG de miLibris, défend l’idée selon laquelle il est nécessaire de s’assurer de l’indépendance des données par rapport au support de lecture sur les plateformes numériques,  comme le propose miLibris : « Acheter son livre ou sa publication auprès de tel ou tel distributeur ne doit pas être synonyme d’embrigadement dans l’application de ce dernier. Les livres, la presse, et plus généralement les contenus de l’écrit, doivent être accessibles et lisibles sur tous les écrans et indépendamment des technologies du libraire ».

Il rappelle qu’il est tout à fait envisageable que la plateforme miLibris soit interopérable avec des programmes libraires comme 1001libraires.com, Librairie.actualitte.com ou REA de Guillaume Decitre.

Ouverture et interopérabilité sont par conséquent les deux mots clés pour cette plateforme, partenaire exclusif d’Orange, pour son « kiosque numérique « Read and Go » ». L’offre de ce « kiosque » est large (il compte de nombreux livres mais aussi des BD et des titres de presse) et devrait encore s’enrichir (notamment par l’ajout de mangas et de la presse régionale et étrangère).

Le succès de miLibris tient aussi, comme l’indique Guillaume Monteux, au partenariat fort entre miLibris et de grands groupes de presse, tels que Prisma Presse, Ouest France, Le Nouvel Obs, Le Point, L’Equipe, Le Figaro ou encore le GIE E-presse.

Quant à la question de l’apport de miLibris face à des géants du Web comme Apple, Amazon ou Google, Guillaume Monteux répond : « Ce que nous apportons de plus qu’un Apple ou un Google, c’est de (re)donner le pouvoir aux éditeurs ». MiLibris permet en effet aux éditeurs de contrôler la distribution de leurs catalogues numériques ainsi que le prix et les conditions particulières de vente.

Guillaume Monteux ajoute toutefois que des plateformes telles que miLibris ne pourront pas se multiplier pour des raisons de rentabilité, mais que l’avenir de l’écrit numérique se trouve bel et bien dans les bibliothèques personnelles universelles.

Source : Interview de Guillaume Monteux par Charles de Laubier pour Edition Multimédi@

 


Powered by KB Crawl