Google
Domaine Abonnez vous au flux RSS associé Archive RSS
Actu produit
- Thibaut Stephan

Le moteur de recherche français Qwant s’est lancé le 12 février.

Une identité visuelle à la Google et un coup de pouce des concurrents (Bing principalement) pour le lancement comme l’explique Qwant, qui "complète ses propres données avec des données obtenues auprès d’autres moteurs de recherches durant la phase de montée en puissance de son infrastructure […] dès lors que le déploiement sera finalisé, l’ensemble des résultats proposés proviendront du seul travail d’indexation et de ranking effectué par Qwant".

Mais Qwant, disponible dans 15 langues et 35 pays, marque sa différence dès la requête lancée. L’ensemble des résultats, tous formats confondus, sont affichés sur une seule page :

- Les photos et vidéos dans la partie supérieure de l’écran ;

- Les résultats dans la partie centrale, segmentés en quatre axes :

  • "Live" pour les actualités
  • "Qnowledge graph" pour wikipédia
  • "Social" pour les réseaux sociaux
  • "Shopping" pour le e-commerce

On accède donc directement à une richesse et une profondeur d’information intéressante, avec une visibilité réduite pour principal corollaire. La possibilité de sélectionner uniquement certaines « facettes » pourrait permettre de gagner en confort et de personnaliser ses requêtes. D’autant qu’on peut s’étonner de l’espace consacré à wikipedia, peut-être disproportionné par rapport à sa valeur ajoutée lors d’une requête.

Pour finir sur une note positive, signalons l’absence (temporaire ?) de publicité.

Nous suivrons attentivement l'évolution de Qwant et son niveau d'adoption par les internautes pour déterminer s'il est en mesure de grignoter des parts de marché à Google. 

Source : webrankinfo.com

Tags : Google
Tendance
- Thibaut Stephan

L’informatique contextualisé désigne l’analyse intelligente du comportement d’un individu en ligne. Cette approche permet de délivrer du contenu ciblé et a donc un impact significatif sur le modèle traditionnel de recherche du consommateur. Progressivement, cette tendance se propage désormais à la recherche en entreprise.

Actu législation
- Thibaut Stephan

Le rapport d’audit lancé en mars 2012 par la CNIL pointe certains manquements concernant la vie privée du côté de Mountain View. Bilan d’une collaboration « d’un niveau moyen » selon la présidente de la CNIL.

L’ensemble des CNIL européennes réclament donc une « mise en conformité » de Google sur trois points.

- L’information aux utilisateurs concernant les données collectées et leur usage ultérieur

Isabelle Falque-Pierrotin, présidente de la CNIL, déplore le déficit d’informations prévu par Google, à qui il est demandé de préciser les données qui sont collectées lors des requêtes émises par les utilisateurs. Un service d’informations « à la demande » pourrait alors être créé. D’autre part, la CNIL recommande de catégoriser les données en fonction de leur niveau de sensibilité (données bancaires par exemple).

- La combinaison de données

La CNIL souhaite mettre en place une base légale afin d’encadrer l’exploitation des données issues des différents services : moteur de recherche, Google+, Google Docs, Youtube, etc. qui permettent à Google de dresser des profils extrêmement riches de leurs utilisateurs. Le système d’opt-out, qui comporte actuellement six étapes, devra être repensé pour faciliter le désengagement des utilisateurs qui le souhaitent.

- La conservation des données

Google a jusqu’ici refusé de répondre aux questions liées à la durée de conservation des données, se contentant de réaffirmer que sa politique de confidentialité respecte la loi européenne.

Google à « trois à quatre mois » pour redresser la barre. Dans le cas contraire, le géant s’exposera à des sanctions financières. Il est encore trop tôt pour évoquer plus en détail les termes de ces pénalités.

Source : Owni

Tendance
- Thibaut Stephan

Le cabinet Gartner s’est penché sur l’avenir du marché des services financiers, et plus particulièrement sur l’impact des géants du numérique (Google, Apple, Facebook) sur l’offre de services financiers.

Actu marché
- Thibaut Stephan

Reste à Google de défendre son projet face à l’action en justice lancée par The Authors Guild, l’association des auteurs.

Cinq éditeurs ont annoncé avoir trouvé un accord avec Google concernant l’intégration d’ouvrages issus de leurs collections au sein de Google Books, une décision qui met fin à sept années de litige concernant des infractions aux droits d’auteur. Google avait jusqu’ici mené de front deux guerres : celle face à The Author Guild, association d'auteurs aux Etats-Unis, et celle face aux géants américains de l’édition.

La proposition d’accord entre les deux parties, datant de 2008, avait été rejetée l’an dernier car qualifiée de « ni juste, ni raisonnable » par le juge. 6 800 ayants droits avaient auparavant manifesté leur désaccord vis-à-vis de la proposition de Google qui impliquait le versement de 125 millions de dollars, dont 45 millions aux ayants droits.

Le nouvel accord ne résultant pas d’un recours collectif, les clauses ne sont pas publiques et les sommes d’argent en jeu resteront donc confidentielles. 

L’abandon des poursuites de la part des éditeurs marque donc un coup d’arrêt pour les auteurs, qui se retrouvent dès lors bien seuls face à Google. De leur côté, les éditeurs et Google se réjouissent du développement de moyens innovants en faveur de l’éducation et du divertissement du grand public.

 

Source : Ars technica

 

Actu produit
- Thibaut Stephan

Google a annoncé que son moteur de recherche de brevets aux Etats-Unis, jusqu’ici destiné aux professionnels, serait très bientôt intégré dans le moteur de recherche grand public. Autre nouveauté, ce service couvrira à l’avenir les brevets internationaux.

Google se positionne ainsi comme nouveau concurrent pour les acteurs déjà installés sur le marché français, tels Lexis Nexis et Questel. serdaLAB évalue le segment "brevets" à 23,2 millions d'euros en France en 2010 en croissance de 4,1%, soit 1% du marché de l’information électronique professionnelle. 

Plus d’informations dans notre étude "Information électronique Professionnelle en 2011-2012 : marché et tendances" parue en avril 2012.

 

Source : abondance.com

- Manon Vincent

Selon le Cabinet Bensoussan, la Cnil s'inquiète des nouvelles dispositions de Google en matière de confidentialité des données.

 

- Par une lettre du 2 février, la Cnil a été invitée par le Groupe de Travail G29 à mener l’analyse des nouvelles règles de confidentialité annoncées par Google et applicables à partir du 1er mars 2012.

- Si la Cnil et les autorités européennes accueillent favorablement l’initiative de Google de réduire et simplifier ses règles de confidentialité, elles sont toutefois inquiètes, du manque de transparente en matière d’information des personnes concernées.

- En effet, la fusion des règles de confidentialité des services de Google rend impossible la compréhension des données personnelles collectées, des finalités, des destinataires et des droits d’accès pertinents pour chaque service.

- La CNIL a envoyé à Google un questionnaire détaillé sur ses nouvelles règles de confidentialité visant à clarifier les implications de ces nouvelles règles pour les utilisateurs des services Google (4).

 

(4) Lettre de la Cnil à Google du 27-2-2012 ; Questionnaire détaillé adressé à Google, le 16-3-2012.

 

Source : Lettre Juristendance Informatique et libertés, n°44, mars-avril 2012.

http://www.alain-bensoussan.com/avocats/juristendance-informatique-et-libertes-mars-avril-2012/2012/04/20

 

 

Actu législation
- Thibaut Stephan

Le 19 janvier 2012, l’Assemblée nationale a adopté à l’unanimité une proposition de loi donnant le périmètre d’exploitation numérique des titres de la zone grise.

Actu marché
- Virginie Boillet

La vente d’iPad a triplé entre 2010 et 2011 (311%) et celle de l’iPhone presque doublé (87%). La vente de ces deux matériels représente respectivement 19% et 43% du chiffre d'affaires global de la firme en 2011, soit au total plus de la moitié de celui-ci. Certes, la vente de contenus a augmenté de 28% en 2011. Cependant, en comparaison, la part de vente de contenus sur la globalité de son chiffre d’affaires reste assez insignifiante pour Apple (6%) et surtout, est en baisse (8% en 2010 et 9% en 2009).

Catégories : Actu marché, Analyse, IEP
Tags : Google, Apple
Chiffres-clés
- Virginie Boillet

Avec un chiffre d’affaires de 37,9 milliards de dollars en 2011, Google a enregistré une croissance de 29% en 2011. Les revenus du dernier trimestre 2011 ont dépassé les 10 milliards de dollars. Le bénéfice atteint les 9,7 milliards de dollars, soit une rentabilité commerciale de presque 26%.

Tags : Google
Page 1 / 2 1 2
Powered by KB Crawl