e-santé
Domaine Abonnez vous au flux RSS associé Archive RSS
Actu marché
- Manon Vincent

Thomson Reuters, géant de l’information professionnelle, a annoncé la finalisation de la vente de sa division « Healthcare » (division spécialisée dans l’information médicale à destination des professionnels). Cette vente a été conclue avec le fonds d’investissement Veritas, rapportant à Thomson Reuters 1,25 milliard de dollars. Il est d’ores et déjà prévu que Thomson Healthcare soit rebaptisé Truven Health Analytics. Rappelons qu’en 2011 Thomson Healthcare a généré environ un milliard de dollars de revenus, sur les 13,8 milliards de dollars de chiffre d’affaires réalisé par Thomson Reuters. 

De nombreuses questions, relatives aux investissements potentiels de Thomson Reuters avec les gains de cette opération, restent toutefois en suspens. Ainsi, pour certains analystes, Thomson Reuters chercherait à renforcer soit la division « Tax & Accounting », soit la division « Intellectual Property & Science » de la compagnie. Or, les opportunités de ce type d’acquisition sont rares et si le nom d’IHS, numéro un mondial de l’information technique, a été évoqué, il est peu probable que les dirigeants d’IHS acceptent une offre de rachat par Thomson Reuters ; ce dernier étant certes plus grand, mais bien moins dynamique en termes de performances financières.

Source : GFII

Catégories : Actu marché, Brève, IEP, ISTM
Actu marché
- Manon Vincent

Pourtant estimé entre 2,5 et 3 milliards d’euros, le marché de l’e-santé peine à progresser en France.

Alors qu’on lui prédit un taux de croissance de près de 22% dans les trois prochaines années aux Etats-Unis, le secteur de l’e-santé connaît un taux de croissance limité en France : à peine 3% par an. La fragmentation du marché est certainement une des raisons de ce faible taux :  profils des acteurs très variés (à la fois grands éditeurs de logiciels spécialisés, comme Cerner, McKesson ou Cegedim, SSII comme Capgemini ou Atos, petites PME) et activités diverses, le secteur de la santé n’a que peu intégré les technologies de l’information. Néanmoins, les courbes de croissance de ce secteur dépendent fortement des segments de marché : intégration de systèmes d'information hospitaliers, infrastructures de réseaux de santé, gestion de données, etc. La télémédecine semble être un des segments les plus porteurs. Ce secteur qui regroupe différentes pratiques médicales telles que la consultation ou l'échange de données à distance, est estimé à 120 millions d’euros. De nombreux professionnels du secteur semblent toutefois quelque peu dubitatifs quant à la croissance du marché, fortement lié aux politiques des commandes publiques. Or, selon l’ASIP Santé (l’Agence des Systèmes d’Informations Partagés de Santé), seulement 1,5% du budget total des hôpitaux en France est dédié aux investissements en nouvelles technologies.

Source : Les Echos.

Powered by KB Crawl