e-book
Domaine Abonnez vous au flux RSS associé Archive RSS
Actu produit
- Etienne Michardiere

La startup Booke lance une application permettant de lire des publications imprimées tout en bénéficiant des fonctionnalités d’un format numérique.

L’application proposée par Booke se positionne comme un assistant de lecture intégré dans votre smartphone. Pas encore commercialisée, celle-ci permettra de combiner lecture d'un ouvrage imprimé tout en disposant d'une boîte à outils numérique.

Après l'identification de votre livre via le scan de sa couverture ou son numéro ISBN, le fonctionnement se fera par commande vocale (sa fiabilité devrait donc déterminer le succès ou non de cette appli) pour bénéficier des fonctionnalités suivantes :

- recherche : pour retrouver un extrait en dictant des mots-clé ou une phrase;

- capture : pour extraire du contenu en dictant par exemple "paragraphe 3 page 63";

- collaboratif : pour bénéficier des annotations effectuées par un ami lors d'une lecture antérieure.

La communication de Booke est aujourd'hui axée sur un usage grand public mais on imagine déjà l'utilité de cette application dans la sphère professionnelle (magazines, documentation d'entreprise, etc.).

Source : atelier.net

Actu marché
- Virginie Boillet

La patrie de Samsung, un des plus gros fabricants de tablettes au monde, est victime de déclin de la lecture chez ses compatriotes. Et les tablettes numériques en seraient responsables. C’est du moins ce dont l’association des éditeurs coréens se plaint à la « Séoul International Book Fair ».

Seung Hyun Moon, Directeur du département des projets internationaux, à l’association des éditeurs coréens, a expliqué : « le marché des ebooks est de pire en pire en Corée. Autrefois les gens lisaient dans le métro et aujourd’hui, vous pouvez les voir en train de regarder les séries TV qu’ils ont manquées ». Selon lui, les éditeurs coréens sont paranoïaques à propos des ebooks après avoir vu l’industrie musicale s’écrouler en raison du piratage. La situation est quelque peu ironique dans la mesure où, il y a quelques années, le libraire américain Barnes & Noble avait prédit un grand avenir aux ebooks en Corée. Cela dit, les livres coréens se vendent mieux à l’étranger, selon l’agent littéraire Joseph Lee of KL Management. C’est donc peut-être tout simplement l’offre numérique de littérature coréenne qui est en inadéquation avec les attentes.

Source : Teleread

- Etienne Michardiere

Papyrus est un outil en ligne qui permet de créer un ebook collaboratif, au format PDF, Kindle ou encore ePub pour une liseuse. afin de le diffuser. Techniquement parlant, l'outil est simple d'utilisation afin que l’utilisateur se focalise sur le contenu. Papyrus apparaît comme un réel éditeur en ligne permettant donc la création, la diffusion mais aussi la vente des livres électroniques sur la plupart des plateformes disponibles sur le marché. De plus, cet outil permet une fonction collaborative. En effet, il est possible d’écrire un livre à plusieurs mains. Une simple invitation par mail permet à tous les coauteurs de pouvoir se connecter et d’effectuer des modifications en temps réel. Enfin, Papyrus permet de créer un ebook à partir du contenu d’un blog.

Lien Papyrus.

Source : outilscollaboratifs.com

Tags : e-book
Tendance
- Thibaut Stephan

La révolution de la lecture numérique dans les pays émergents ne sera pas identique à celle qui s’est déroulée dans les pays développés, mais diverses organisations tentent de démocratiser la lecture numérique sur le continent africain.

Tendance
- Thibaut Stephan

The American Library Association a publié une fiche d’évaluation à destination des bibliothèques afin de les guider parmi les différents modèles économiques proposés par les éditeurs et les distributeurs.

- Virginie Boillet

La plupart des bibliothèques américaines ont mis en place des systèmes d’emprunt d’ebooks, grâce à l’intermédiaire  OverDrive, dont le catalogue comprend 1 million d’ebooks, de livres audio, de musiques et de vidéos. Désormais 22 000 bibliothèques et écoles sont abonnées à ses services. La société a enregistré 192 millions d’utilisateurs l’an passé. C’est une augmentation de 93% par rapport à 2011. 70 millions de titres numériques ont été empruntés  l’an passé. C’est un record de trafic. Autre fait marquant : 47% des connexions se font depuis un appareil mobile.
Source : idboox via  goodereader

Tags : e-book
Actu marché
- Thibaut Stephan

La publication du bilan annuel du distributeur de livres numériques Immateriel.fr apporte un nouvel éclairage sur l’attitude des lecteurs d’e-books vis-à-vis des DRM. En effet, la librairie en ligne, qui a enregistré une croissance de sa fréquentation de 130% en 2012, signale que l’ensemble des demandes de remboursements formulées par ses clients concernent des titres intégrant des DRM.

Les problèmes de compatibilité des DRM avec les terminaux utilisés par les clients sont donc à l’origine de toutes ces demandes de remboursement. Ce dysfonctionnement a contraint la plateforme Immateriel.fr a des efforts supplémentaires en matière d’affichage afin de mieux informer ses clients.

 

Source : Numerama

Tendance
- Thibaut Stephan

En matière de distribution, les acteurs du marché des livres électroniques souhaitent s’inspirer du modèle économique adopté par Spotify et Netflix, à savoir un abonnement mensuel donnant accès à une vaste gamme de produits.

Tendance
- Thibaut Stephan

Vincent Marty, directeur général de Dilicom (1), donne de nouvelles indications concernant le Projet Numérique en Bibliothèque, déjà évoqué à l’occasion des Assises du livre numérique, le 08 novembre 2012.

Le Projet Numérique en Bibliothèque avait alors été décrit comme un « prototype de hub mis en place pour l'accès au livre numérique en bibliothèque, avec un investissement de départ assuré par Dilicom, puis assumé par le même système que pour le livre papier ».

Le projet laissera deux possibilités aux utilisateurs : la lecture en streaming et le téléchargement (in situ et hors les murs). En matière de prêt, la durée d’emprunt sera plafonnée, probablement au moyen d’un DRM chrono-dégradable.

Dilicom jouera ainsi un rôle d’interface au sein d'un écosystème tripartite :

-       La bibliothèque,

-       Le libraire,

-       La Sofia (Société Française des Intérêts des Auteurs de l’Ecrit), responsable de la gestion des droits.

Dilicom gérera donc les relations entre les différentes parties prenantes, agglomérant les offres définies par les éditeurs dans le Fichier Exhaustif du Livre (FEL), puis en fournissant cette base de données aux libraires « partenaires » chargés de présenter les offres aux bibliothèques. Dès lors, toutes les commandes passées par les bibliothèques seront centralisées par le Hub mis en place par Dilicom.

Le programme pilote devrait être lancé le 15 mars 2013. D’ici là, reste à déterminer le modèle économique de ce système. Il s’agit pour l’instant de la grande inconnue du Projet Numérique en Bibliothèque avec d’un côté des éditeurs qui ne souhaitent pas prendre trop de risques, et de l’autre, les attentes des bibliothèques qui semblent encore incertaines.

Il sera donc fort intéressant de découvrir les futures offres de ce projet, surtout compte tenu du fossé existant aujourd’hui entre les différents éditeurs. Citons par exemple les éditions Libel qui seraient prêtes à offrir gratuitement leurs livres numériques pour qu’ils soient accessibles en prêt, tandis qu'aux Etats-Unis, HarperCollins limite la durée de vie d’un e-book à 26 prêts avant d’imposer son achat par la bibliothèque, arguant que la durée de vie d’un livre papier (usure des pages) est également évaluée à 26 prêts.

Source : Actualitté

(1) : service interprofessionnel destiné depuis 1989 à faciliter le développement des Echanges de Données Informatisés (EDI) dans le secteur commercial du livre. Il est avant tout destiné aux distributeurs et aux libraires, et son capital est réparti entre ces derniers, ses principaux partenaires.

Actu marché
- Thibaut Stephan

Opinionway a publié la deuxième édition de son baromètre semestriel dédié aux usages du livre numérique, mandaté par le Syndicat national de l’édition SNE), la Société des Gens De Lettres (SGDL) et la Société française des intérêts des auteurs de l’écrit (Sofia).

Powered by KB Crawl