Archivage électronique et records management en 2011 : acteurs, besoins et tendances
 

Objectifs de l’étude :

- Définir l’archivage électronique à vocation probatoire et le records management,

- Analyser le cadre légal, réglementaire et normatif de l’archivage électronique,

- Conseiller pour la mise en place d’un système d’archivage électronique,          

- Donner les points forts et points faibles de chaque support de stockage,

- Connaître les parts de marché des acteurs,

- Définir le positionnement de chacune des solutions logicielles du marché,

- Identifier les attentes et besoins en matière d’archivage électronique.

 

 

Etude réalisée en partenariat avec le Cabinet d'avocat Alain Bensoussan (Chapitre 1 rédigée par Philippe Ballet, avocat spécialisé en dématérialisation et archivage électronique)

 

L’archivage électronique à vocation probatoire et le records management sont en plein essor. Cette nouvelle étude analyse le cadre juridique et normatif, et apporte un nouvel éclairage sur les enjeux de l’archivage électronique en 2011. Elle présente également une méthodologie pour la mise en place d’une politique d’archivage - élaborée avec l’appui d’experts du domaine – depuis l’organisation globale du projet jusqu’aux choix technologiques pour sa réalisation. Ensuite, serdaLAB détaille l’offre en matière de solutions logicielles et décrypte les nouvelles tendances - en particulier le mode SaaS et l’essor des coffres-forts électroniques.

L’étude offre enfin une quantification du marché global, enrichi par les évolutions par segment et les parts de marché des différents acteurs.

La dernière partie, consacrée aux besoins des organisations publiques et privées, est le fruit d’une enquête menée auprès de 100 utilisateurs dont les résultats sont mis en perspective avec ceux obtenus dans l’étude de 2008. Elle permet de dégager les grandes évolutions depuis trois ans.

 

Périmètre de l’étude :

  • 15 interviews d’acteurs du marché.
  • Grande enquête quantitative menée auprès de 100 utilisateurs aux profils variés (DSI, archivistes, records managers, chefs de projet, etc.).
  • Présentation de 72 solutions logicielles (archivage électronique, coffres-forts électroniques, records management, etc.).
  • Contribution d’experts de l’archivage électronique et du records management, ainsi que du cabinet d’avocats spécialisés Alain Bensoussan.

 

Profils concernés :

  • Les organisations souhaitant s’inscrire dans un projet d’archivage électronique,
  • Les acteurs (éditeurs de solutions logicielles, prestataires, etc.) souhaitant obtenir un nouvel éclairage sur le marché.

 

 Les 72 solutions logicielles analysées dans l'étude :

ADDPI, ADOC SOLUTIONS, ALFRESCO, APPIC, ARCHIMED, AZUR TECHNOLOGY, BANCTEC, CADIC, CIMAIL SOLUTIONS, CINCOM, DAMARIS, DOCUBASE (Filiale du Groupe TESSI), DOCUMENT CHANNEL, DOCUWARE, EFOLIA, EMC, EVER TEAM, HP, IBM, JLB INFORMATIQUE, KLEE GROUP, MAARCH, MACRO 4, MCO (ENTROPICS), MICROSOFT, NUXEO, OPEN TEXT, SESIN, ARCSYS SOFTWARE, ATEMPO, AUTONOMY (Zantaz), Mailwatcher, MIMOSA SYSTEMS (GROUPE IRON MOUNTAIN), Naoned systèmes, NAYATEK, STS Group, SYMANTEC, Cecurity.com, Dictao, e-coffrefort.fr, ACCELYA, ACHATPUBLIC.COM, AGYSOFT, B-PROCESS, CDC FAST, DESKOM (CEGEDIM e-Business), EPICTURE, ESKER, EXTELIA (Filiale DOCAPOST), LOGIDOC-SOLUTIONS, OMNIKLES, PRIMOBOX, SIS France, SOGELINK, AGO (Groupe Pro Archives), Archiveco, Archivsystem, EVERIAL, IRON MOUNTAIN, LOCARCHIVES, MICROLIST, NOVARCHIVE, RECALL FRANCE, CDC Arkhineo, EDOKIAL (ex-INFORSUD-EDITIQUE), DOCAPOST DPS, ISE (Info Service Europe), MICROGRAPHIE SERVICES, PITNEY BOWES ASTERION

Les modules :
  • Module 1 (120 pages) : Chap. 1 & 2 : L'environnement légal, réglementaire et normatif; chap.2 : la mise en place d'un SAE
  • Module 2 (110 pages) : Chap. 3 : le marché de l'archivage électronique
  • module 3 (82 pages) : chap. 4 : analyse des pratiques et besoins en AE
Tarifs :
  • Etude : à partir de 360,00 €
  • Module d'étude : à partir de 300,00 €
Powered by KB Crawl