Veille / IE / Moteurs
Abonnez vous au flux RSS associé Archive RSS
- Virginie Boillet

SerdaLAB et KB CRAWL SAS vous proposent d'assister à la conférence « Retour d'expérience KB Crawl avec SerdaLab.com » le mercredi 13 Juin à 13h au salon I-Expo à Paris Porte de Versailles.

Site de veille entièrement dédié aux marchés du management de l'information, SerdaLab.com a été développé avec la solution de plateforme collaborative de KB Crawl. Bâtie sur la solution « standard » de KB Crawl, puis compte-tenu de la spécificité des besoins, le projet s'est orienté vers une solution ad hoc. Ceci fut alors la rampe de lancement de ce qui allait devenir KB Crawl Professional Edition.

Doté de fonctionnalités puissantes, le système propose un site accessible à tout internaute, consulté par 8000 personnes par mois, qui peuvent rechercher, consulter voire même acheter des fils d'informations traitées par les analystes-veilleurs de SerdaLAB ainsi que les études de marché réalisées par SerdaLAB.

SerdaLAB est le premier site « freemium » proposant un service de veille spécialisé sur les marchés du management de l'information : Archivage électronique, Dématérialisation, Documentation et Gouvernance, Données Publiques, Droit de l'information, Economie numérique, ECM, Information électronique professionnelle, RSE-Collaboratif-Gestion des connaissances, Veille et Bibliothèques. Ce site permet de suivre en continu les innovations, tendances, nouveautés produits, retours d'expérience et chiffres clés permettant ainsi aux professionnels acteurs du marché ou managers de l'information de bénéficier d'une prestation de veille professionnelle adaptée à leurs problématiques, d'économiser leur temps en récoltant une information triée, filtrée et décryptée.

serdaLAB.com propose quotidiennement en accès gratuit des brèves d'actualité (marché, produits, chiffres-clés, enquêtes) issues de 800 sources d'information internationales. Les professionnels de l'information et les directions informatiques peuvent avoir accès aux articles d'analyse payants ainsi qu'à la base de connaissance des acteurs du marché en s'abonnant aux fils de veille thématiques (newsletters, alertes email, flux RSS) ou à l'ensemble de la plateforme (qui donne droit à un accès gratuit aux études).

Selon Bruno Etienne, Président de KB Crawl SAS, « ce projet SerdaLab.com a été pour KB Crawl SAS l'avènement d'une plateforme de veille collaborative à forte valeur ajoutée. De cette belle réussite est née toute une gamme de produits qui rencontrent un franc succès. Merci donc à Serda de nous avoir accordé sa confiance. »

Plus d'informations : http://www.i-expo.net/fr/evenement/retour-d-experience-kb-crawl-avec-serdalab-com

 

Catégories : Veille / IE / Moteurs, France
Actu marché
- Elise Garet

La nouvelle enquête de Digimind, présentée comme un baromètre des pratiques de veille 2012, révèle que 79,2% des professionnels surveillent les médias sociaux pour en tirer des informations sur la concurrence, les développements d'un secteur ou les tendances de consommation. En tête de ces réseaux sociaux se placent Linkedin et Twitter, utilisés quotidiennement respectivement par 62,5% et 69,4% des professionnels. Facebook et Google+ ne sont au contraire pas considérés comme des sources majeures d'information, suivis par seulement 47,2% et 35,2% des professionnels quotidiennement.

Il reste intéressant de noter que 21% des entreprises n'exploitent toujours pas ces sources, qui sont pourtant de plus en plus considérées comme de précieux compléments aux autres outils de veille, dans un monde où la collecte de renseignements et d'information prend une part de plus en plus importante.

Source: Communiqué de presse Digimind 

Actu produit
- Virginie Boillet

Choisissez un mot ou un groupe de mots : dès qu’il apparaît sur Google, Twitter, ou Facebook, Track My Name vous envoie une notification et un lien vers l’article. Conçue par l’Ecole européenne d’Intelligence économique (EEIE) et la CGPME, l’application est gratuite (version limitée) sur les magasins d’applications, Google Play et l'App store. Pour affiner les recherches, il existe la version payante à 2,99 euros TTC : surveiller plusieurs mots-clés ou expressions, choisir les sources (Google, Twitter ou Facebook) et activer des filtres pour affiner ses requêtes. Pendant le temps du Salon I-expo, il sera possible de passer en premium gratuitement.

Actu produit
- Manon Vincent

Google continuerait sa percée dans la « recherche sémantique » en modifiant son célèbre algorithme de recherche. Désormais, les résultats d’une requête pourraient directement être affichés sur la page de résultats, sans avoir besoin de cliquer sur un lien. Attention danger pour les éditeurs de sites web qui vivent de leur audience.

Conférence
- Manon Vincent

Jeudi 10 mai dernier, à l’initiative de la société Mondeca, s'est tenue à La Cantine, à Paris, la conférence « Données ouvertes : mode d’emploi ? ». Cette ambitieuse conférence sur la valorisation des données publiques s’est donnée pour but de faire le point sur l’open data en France et plus particulièrement sur l’engagement pris par l’Etat français avec la création d’Etalab et du portail dédié data.gouv.fr. De nombreuses problématiques ont été abordées, aussi bien les efforts technologiques mis en œuvre pour l’ouverture des données que les exigences de comportement que l’open data suppose. Romain Lacombe et Charles Ruelle d’Etalab ainsi que les représentants de Mondeca, Atos, eMakina et le Conseil général du Loir-et-Cher étaient présents. La conférence a ainsi montré que si le développement de l’open data répond à des exigences politiques (transparence, démocratisation de l’accès aux données…), il nécessite également la création de « briques » technologiques importantes, faisant appel à différents types d’expertise. Ces « briques » sont, en effet, indispensables pour « sémantiser » les données et faire émerger, peut-être, le Web de données, dit aussi Web 3.0.

Avis d'expert
- Thibaut Stephan

Un des nouveaux enjeux du marketing réside dans l’identification des sentiments exprimés au sien des réseaux sociaux, ce qui pourrait conduire à une meilleure connaissance des clients. Tom Reamy, responsable du réseau de consultants spécialisés dans l’analyse sémantique KAPS Group, donne son point de vue.

- Manon Vincent

LED, LOD, OSD… sous ces sigles se cache une réalité bien présente : le développement grandissant de projets de Linked Data aussi bien du côté des acteurs privés que des acteurs publics. Les retombées de ces projets pourraient être de taille : l’approche Linked Data pouvant devenir une « norme » en matière de structuration de l’information.

Depuis quelques temps, les projets de Linked Data se multiplient. Qu’ils soient issus d’instances étatiques ou d’entreprises privées, ces projets tendent tous à l’optimisation et à l’amélioration de la recherche d’informations. Le principe des Linked Data est de lier les données via des expressions RDF (Resource Description Framework, qui décrivent les relations unissant ces données). Les Linked Data sont, du reste, fortement liées au Web sémantique dans lequel les données sont structurées grâce aux métadonnées qui les décrivent.

Du côté des gouvernements ou des organismes d’Etat, de nombreux projets de Linked Data ont été développés parallèlement à l’ouverture des données publiques. Les projets de Linked Open Data (LOD, ou « données ouvertes liées ») permettent de « corriger » les problèmes inhérents aux open data (ou « données ouvertes »),  la quantité de données générée par les open data noyant souvent l’information. Les projets de Linked Data visent donc à décloisonner les informations, à agréger les données disparates, à sortir de l’opacité des données, en un mot : à aider l’utilisateur à accéder à l’information pertinente. Ainsi, les archives nationales britanniques ont développé une plate-forme de Linked Data afin de lier les archives Web du gouvernement britannique avec les « open data » (« données ouvertes ») du site data.gov.uk et avec d’autres ensembles de données déjà en Linked Open Data. En France, le CNRS a lancé, en collaboration avec les sociétés Antidot, Sword et Mondeca, la plate-forme Open Data ISIDORE, fondée sur les principes des Linked Data et spécialisée en sciences humaines et sociales (SHS).

Du côté des acteurs privés, l’Open Science Data (ou OSD) a aussi le vent en poupe : le groupe Nature Publishing (NPG) venant de lancer une plate-forme de Linked Data dédiée aux publications scientifiques.

Par ailleurs, les Linked Enterprise Data (LED ou « données d’entreprise liées ») ne cessent de se développer, l’approche LED permettant d’unifier les systèmes d’informations pour obtenir un système d’informations agile. Comme le souligne la société Antidot dans son livre blanc sur le phénomène, le LED s’impose à la fois comme une solution horizontale et verticale : horizontale car générique, ouverte et basée sur des standards du W3C et verticale car le LED permet de développer des approches très fortement métier.

Actuellement, le web est un système où la valeur des données est créée par le traitement de l’information. Or, l’approche Linked Data apporte une réponse fonctionnelle au traitement de ces données : elle est souple, évolutive et ouverte. Ainsi, si le phénomène des Linked Data s’étend, il pourrait bien aboutir au Web 3.0, dans lequel les techniques du Web sémantique occuperait une large place.

Source : serdaLAB

 

 

Actu produit
- Manon Vincent

Conçue pour simplifier la sélection et le suivi quotidien des avis de marchés publics pertinents pour les entreprises, l’application mobile du BOAMP est particulièrement destinée à tous ceux qui, même en déplacement, souhaitent garder un œil sur les appels d'offres en cours.

Le BOAMP, Bulletin officiel des annonces de marchés publics, vient de lancer son application mobile : le BOAMP Mobile. L’application permet d’accéder, à partir d’un Smartphone, aux offres de marchés publics et aux résultats de marché, selon des critères de recherche paramétrés par l’utilisateur lui-même. Disponible gratuitement sur Applestore et Google play store, l’application BOAMP Mobile donne la possibilité à l’utilisateur de rechercher des marchés grâce à la géolocalisation (pour connaître les marchés à proximité de son périmètre d’activité) et/ou grâce à des mots clés, puis de trier par type d’avis, de seuils de marchés ou par date limite de réponse, les résultats renvoyés. L’utilisateur peut également organiser les avis qui lui semblent pertinents en les plaçant dans les favoris. En outre, BOAMP Mobile offre une lecture simplifiée, adaptée au format et aux fonctions d’un mobile, privilégiant une vision claire des informations clées du marché pour une prise de décision rapide.

Source : DILA (10/04/12)

Tags : smartphones
Conférence
- Virginie Boillet

On entend parler de « Big Data » depuis quelques mois. Est-ce une vrai tendance de fond ou encore un de ces mots buzz marketing ? Le premier congrès consacré au Big Data à Paris les 20 et 21 mars 2012 nous a permis de répondre à cette question.

Tags : Big data
Tendance
- Thibaut Stephan

Antidot publie un livre blanc sur le Linked Enterprise Data (LED), une nouvelle approche permettant la réutilisation de données et de documents dispersés. Le LED aide ainsi les utilisateurs à lutter contre l’effet de silo existant dans l’entreprise en reliant les données entre elles.

La construction du système d’information des entreprises s’est basée sur l’accumulation d’applications favorisant petit à petit la création de barrières. La problématique actuelle est de décloisonner le stockage des différents contenus avec des objectifs en termes d’efficacité et d’agilité pour faire de l'information une clé d'aide à la décision au profit des utilisateurs. Selon Gartner, les organisations bénéficiant d’une infrastructure de gestion de l’information performante pourrait avoir une rentabilité financière supérieure de l’ordre de 20%.

Le Linked Entreprise Data  s’appuie sur la création d’un espace d’information unifié nourri par l’ensemble des applications qui le composent et donc par l’ensemble des sources de l’entreprise.

Plus d’informations ici

Source : Antidot

Page 4 / 8 Début ... 2 3 4 5 6 ... Fin
Powered by KB Crawl