Moteurs de recherche d'entreprise
Abonnez vous au flux RSS associé Archive RSS
Actu produit
- Etienne Michardiere

"Innooo, le moteur de recherche français par les citoyens français pour les citoyens français" est leur slogan.

Innooo est un métamoteur de recherche créé en septembre 2011 par le Club des entrepreneurs du 9e (LCE9). Innooo refuse de baser son modèle économique sur la publicité et il souhaite fournir les informations les plus pertinentes possible sans liens commerciaux ou publicitaires. En tant que métamoteur, il interroge différents moteurs de recherche pour classer et proposer à l’utilisateur un maximum de dix résultats jugés les plus pertinents. Innooo est la première encyclopédie française qui permet d’intégrer le sens de tous les mots de la langue française, les résultats pertinents de Wikipédia et des principaux moteurs de recherche ainsi que les 10 actualités du jour (10). Enfin, Innooo est un outil de lien social qui permet à tout citoyen, entrepreneur, salarié, commerçant ou militant associatif de faire connaître sites professionnels, annonces, blogs, photos, musiques ou vidéo.

Pour accèder à Innooo

Source : richardcoffre.wordpress.com 

Conférence
- Etienne Michardiere

L’institut national des sciences et techniques de la documentation (INTD) accueillera, le 30 mai prochain, une journée de conférences consacrée aux outils de recherche, modélisation et de traitement des données.

Aujourd’hui, les entreprises cherchent à extraire les données auxquelles on peut donner du sens en les rapprochant d’autres données. Six éditeurs viendront témoigner de ces nouveaux enjeux. Chaque intervention se déroulera en deux temps : d'abord une présentation de la solution, puis une illustration à travers un retour d'expérience.
Les éditeurs historiques des moteurs de recherche seront là, comme Polyspot qui présentera sa nouvelle offre incluant l’entrepôt de données InfoWarehouse pour effectuer des traitements en mode asynchrone. Antidot exposera sa solution de Linked Enterprise Data.
Ces conférences feront aussi découvrir Elasticsearch, qui présentera un cas d’usage appliqué à des données marketing. Ce moteur de recherche basé sur l' Open Source Lucene a été adopté par blueKiwi et Knowledge Plaza, deux spécialistes des réseaux sociaux d’entreprise.
La fonction de recherche constitue la faiblesse des réseaux sociaux d’entreprise, beaucoup d'utilisateurs estiment  qu’ils ont du mal à retrouver le contenu qu’ils recherchent. Pour cela, l’éditeur Jamespot présentera son approche de moteur social et l’utilisation qu’en font les parcs régionaux du Nord-Pas de Calais.

L’inscription à la conférence est gratuite, il suffit juste de s’enregistrer ici.

Source : collaboratif-info.fr 

Actu produit
- Virginie Boillet

PolySpot lance InfoWarehouse™ et favorise l’exploitation du Big Data avec une vision unifiée et globale de l’information d’entreprise

PolySpot, éditeur majeur d’infrastructures de traitement de données, a annoncé pour Documation le lancement d’InfoWarehouse™, sa plateforme permettant l’intégration des données structurées et non structurées avec des capacités d’enrichissement. La technologie, basée sur le socle technique de PolySpot, est intégralement conçue pour transformer la masse de données en capital informationnel actionnable.

Le Big Data est caractérisée par les 3Vs : Volume, vitesse, et variété. Au-delà de la croissance exponentielle, la variété des sources et des formats complique le traitement et la recherche de données. Cette masse de données requiert aujourd’hui non seulement un stockage adéquat, mais également de hautes possibilités d’analyse et de calculs.

L’information multidirectionnelle, peer-to-peer a pris le pas sur l’information descendante, et réclame aujourd’hui ses droits dans le système d’information peu collaboratif de l’entreprise. L’objectif est de favoriser les nouveaux usages, comme les réseaux sociaux d’entreprises (RSE), le marketing agile, ou de toute autre volant de productivité impliquant l’ensemble des collaborateurs internes et externes à l’entreprise.

InfoWarehouse™, plateforme de BI Etendue, exploite pleinement le gisement d’informations internes ET externes, souvent délaissés, des données non structurées afin de les croiser avec les données structurées. La BI étendue permet de réaliser des outils de web intelligence, de mettre en place des alertes de veille concurrentielle ou de la veille légale grâce à des extractions d’entités nommées, à la définition de relation entre entités et à l’analyse de sentiments.

La nouvelle plateforme simplifie la création d'applications de recherche personnalisées, sécurisées, et « scalables ». Riche d’une nouvelle interface d'administration conçue pour offrir une navigation rapide et intuitive, et pour guider l’administrateur pendant le déroulement des opérations de configuration, cette nouvelle version majeure offre également un tableau de supervision des sources, facilitant la sélection des sources de données à indexer et proposant un aperçu instantané des données crawlées et indexées par connecteur. La supervision des connecteurs permet également de bénéficier des statistiques de crawling de chaque connecteur en temps réel. Enfin, InfoWarehouse™ tire pleinement parti des performances d'Apache Solr 4 en offrant une vitesse de recherche plus élevée, une indexation flexible et quasi temps réel.

Source : Polyspot

 

Tags : Big data
Avis d'expert
- Thibaut Stephan

Frederik Cailliau, chercheur chez l’éditeur Sinequa, vous aide à vous poser les bonnes questions pour choisir votre outil.

- Pertinence : Les réponses aux requêtes sont-ils pertinents pour chaque utilisateur ? Sont-ils ordonnés en fonction de leur pertinence ? Les documents sont-ils classés par catégories ?

- Convivialité de la recherche : Quelles sont les fonctionnalités permettant d’optimiser la recherche et de la spécifier au moyen de filtres ?

- Traitements linguistiques : Le moteur est-il adapté à toutes les langues utilisées dans les documents de l’organisation ?

- Performance et ‘scalabilité’ : Quelle est la capacité d’indexation des données ? Une évolution de l’architecture a-t-elle un impact sur la pertinence et la performance de la recherche ?

- Qualité des connecteurs : Le moteur est-il doté de connecteurs pour l’ensemble des sources de données de l’organisation ?

- Sécurité : Est-ce que la sécurité de l’accès aux documents définie par l’entreprise est bien respectée partout ? N’y a-t-il pas de fuites cachées par exemple à la complétion automatique de la requête ?

- Généricité : Faut-il adapter le moteur aux données de l’entreprise ? Est-ce qu’il est facile à prendre en main (installation, configuration, mises à jour) ? Fait-il du text mining de façon générique et/ou fournit-il des outils de text mining en standard ?

 

Source : industrie-techno.com

 

 

Actu marché
- Virginie Boillet

L'autorité de régulation financière britannique va étudier les comptes d'Autonomy, avant son rachat par HP. Des soupçons de manipulations comptables planent sur les anciens dirigeants d’Autonomy, qui s’en défendent.

Après cette enquête, le « Financial reporting Council » britannique décidera ou non d’engager une procédure disciplinaire à l’encontre de l’éditeur de solutions de gestion de l’information ou de ses dirigeants. Rappelons qu’Autonomy a été racheté par HP en août 2011 pour un prix de 10,3 milliards de dollars, considéré comme largement au-dessus de sa valeur par les experts du numérique. En novembre 2012, HP avait été obligé de procéder à une dépréciation de 8,8 milliards de dollars portant sur l'activité d'Autonomy, dont 5 milliards de dollars de ce total étaient attribués à des irrégularités comptables présumées avant l'acquisition.
Source : LMI

Tendance
- Thibaut Stephan

La recherche d’informations en entreprise se complexifie. En effet, les volumes de données traitées par les organisations gonflent de façon significative et le traitement des données non structurées devient un enjeu majeur.

Il s’agit donc de la finalité de l’Accès Unifié à l’Information (ou UIA pour Unified Information Access),  présenté comme le successeur du « Search », et qui vise à améliorer l’efficacité, la pertinence et la catégorisation de l’information lors des requêtes émises au sein d’une organisation.

S’appuyant sur les projets menés jusqu’ici, l’éditeur Sinequa distingue trois types de ROI des projets d’Accès Unifié à l’Information :

- le ROI « Dune de sable » : les gains de temps obtenus grâce à une recherche plus efficace de la part de l’ensemble des collaborateurs conduisent à un retour sur investissement significatif. Une fois accumulés, ces grains de sable qui symbolisent le temps gagné par chaque employé forment une dune de sable chaque année ;

- Le ROI  « Pépite d’or »: désigne la recherche à haute valeur ajoutée, comme la détection d’un expert en interne, ou de bonnes pratiques sur un projet stratégique à mener. D’après Sinequa, « une seule recherche fructueuse peut sauver des dizaines de milliers, voire des centaines de milliers d’euros. »

- « Au-delà du ROI » : L’accès à l’information unifiée peut devenir un avantage concurrentiel. Par exemple, l’identification d’experts en interne ne se base pas uniquement sur le déclaratif (comme cela peut être le cas dans les réseaux sociaux d’entreprise) mais également sur  tous les documents contenus dans le système d’informations de l’organisation (e-mail, rapports, etc.). Or, identifier rapidement des experts peut garantir une meilleure réactivité pour des réponses à des appels d’offres et une plus grande efficacité lors de la conduite de projets.

Enfin, l’Accès Unifié à l’Information a également un impact sur la satisfaction client en délivrant des informations pertinentes dans un temps de réponse écourté aux clients de l’entreprise. Or, la satisfaction client doit également être intégrée dans le calcul du ROI d’un projet.

 

Source : Sinequa

 

 

Actu produit
- Thibaut Stephan

L’éditeur du réseau social d’entreprise du même nom a présenté son nouveau moteur de recherche à l’occasion de la cinquième édition de la conférence Search.

Les fonctionnalités de ce nouvel outil, disponible sur tous les RSE Jamespot, sont résumées en quatre points :

-       Recherche sur le contenu et à l’intérieur des documents, quel que soit le format ;

-       Filtrage par type de contenu : personne, fichier, commentaire, groupe ;

-       Filtrage par facette : langue, date, auteur, groupe, etc. ;

-       Filtrage par pertinence : Jamespot s’appuie sur les interactions sociales générées sur un document.

 

Source : Jamespot

Tags : RSE, Jamespot
Tendance
- Thibaut Stephan

L’informatique contextualisé désigne l’analyse intelligente du comportement d’un individu en ligne. Cette approche permet de délivrer du contenu ciblé et a donc un impact significatif sur le modèle traditionnel de recherche du consommateur. Progressivement, cette tendance se propage désormais à la recherche en entreprise.

Actu produit
- Elise Garet

StoredIQ, éditeur de solutions de gestion du big data, a développé l'application DataIQ destinée à faciliter l'accès aux données, et plus largement l'analyse et la compréhension des opportunités et développements du big data. DataIQ est qualifié par ses créateurs de "premier pas", apportant aux organisations une solution de visualisation "simple et peu coûteuse" aux problèmes liés à leurs données non structurées.

Le phénomène Big Data impose à l'entreprise de se poser certaines questions, telles que:
- quelle quantité de données existe acutellement dans l'entreprise?
- quels sont les plus gros producteurs de données dans l'entreprise?
- quelle quantité de vielles données inutilisées existe-il et où?
- qui détient les données en contradiction avec la politique et les règles de l'entreprise?
- quelles sont les données pertinentes pour l'activité économique de l'entreprise et quelles sont les données inutiles? 

DataIQ fonctionne sur la plateforme StoredIQ et va des teraoctets aux petaoctets, des simples bureaux aux entreprises mondiales. StoredIQ précise que l'application apporte une vision unique et holistique des multiples sources de données d'une entreprise, sans déplacer aucune donnée de son emplacement d'origine. Cette vision holistique permet d'identifier les données pertinentes pour chaque partie prenante de l'entreprise, d'analyser de larges jeux de données et d'agir sur les données de façon appropriée.

Sources: KMWorld.com & StoredIQ.com


Conférence
- Manon Vincent

Jeudi 10 mai dernier, à l’initiative de la société Mondeca, s'est tenue à La Cantine, à Paris, la conférence « Données ouvertes : mode d’emploi ? ». Cette ambitieuse conférence sur la valorisation des données publiques s’est donnée pour but de faire le point sur l’open data en France et plus particulièrement sur l’engagement pris par l’Etat français avec la création d’Etalab et du portail dédié data.gouv.fr. De nombreuses problématiques ont été abordées, aussi bien les efforts technologiques mis en œuvre pour l’ouverture des données que les exigences de comportement que l’open data suppose. Romain Lacombe et Charles Ruelle d’Etalab ainsi que les représentants de Mondeca, Atos, eMakina et le Conseil général du Loir-et-Cher étaient présents. La conférence a ainsi montré que si le développement de l’open data répond à des exigences politiques (transparence, démocratisation de l’accès aux données…), il nécessite également la création de « briques » technologiques importantes, faisant appel à différents types d’expertise. Ces « briques » sont, en effet, indispensables pour « sémantiser » les données et faire émerger, peut-être, le Web de données, dit aussi Web 3.0.

Page 1 / 2 1 2
Powered by KB Crawl