Lecture numérique
Abonnez vous au flux RSS associé Archive RSS
- Thibaut Stephan

Emma Bester publie un compte-rendu dense de l'université d'été du Cléo, mise en perspective avec une journée d'étude organisée par l'Urfist de Bordeaux, traitant de l'économie de l'attention.

 

Lire l'article : http://leo.hypotheses.org/7416

- Thibaut Stephan

Refroidis par les hautes exigences et commissions imposées par Apple, 8 éditeurs français s’allient pour proposer une offre digitale indépendante.

La coalition des 8 a donc tranché : elle préfère conserver une marge unitaire plus confortable, quitte à diminuer sa visibilité - et donc ses ventes - en ne figurant plus sur l’App Store.

Cette décision – fruit d’un consortium créé il y a un an et demi - marque un nouveau tournant dans la lutte de pouvoir que se livrent les éditeurs de contenu et la multinationale américaine. Elle est d’autant plus notable qu’elle provient d’acteurs habituellement concurrents.

Ainsi, Les Echos, Le Figaro ou encore L’équipe créé leur propre canal de distribution digitale et entrent dans un rapport frontal avec Apple, qui devrait lancer son propre kiosque numérique, baptisé «Newsstand ».

Par conséquent, Apple va devoir rogner sur ses acquis s’il veut inclure les  8 publications à son offre. Le géant souhaitait pourtant dicter sa loi et tirer le même profit de la situation précaire du monde de la presse qu’il l’avait fait pour l’industrie du disque. On se souvient par exemple que la marque à la pomme avait éjecté « The Financial Times » de l’App Store, coupable d’avoir rendu son application I-Pad accessible sans passer par la plateforme Apple.  

On tend donc vers un rééquilibrage progressif du rapport de force, après l’abandon en juin de la règle obligeant les éditeurs à niveler leurs tarifs par le bas pour apparaître sur la plateforme Apple.

 

Source : The International Herald Tribune

ROI
- Thibaut Stephan

Immédiatement considérées comme de formidables outils marketing et un excellent moyen de créer un lien avec une clientèle aux nouveaux modes de consommation, les éditeurs se sont lancés dans la course à la création d’application. Peut-être un peu trop dans la précipitation…

- Thibaut Stephan

Une étude menée conjointement par OPA et Magid Futures nous éclaire sur le comportement de consommation des utilisateurs de tablettes aux Etats-Unis.

- Thibaut Stephan

L’éditeur a annoncé hier avoir signé un accord avec Apple et Amazon pour la diffusion de ses ouvrages sur les plateformes en ligne des deux géants américains.

Si cet accord s’inscrit dans une certaine continuité pour Apple – qui avait déjà signé des accords avec Hachette Livre et La Martinière – la présence d’Amazon est plus surprenante. Pourtant, ce dernier devrait présenter dès aujourd’hui la future commercialisation de sa propre tablette et justifier ainsi pleinement ce partenariat…on appréciera donc le sens du timing du distributeur en ligne !

N’en déplaise à ses détracteurs - l’écrivain Frédéric Beigbeder en tête - qui prophétisent une trajectoire identique à celle connue par l’industrie du disque, le monde de l’édition poursuit donc sa mutation. La diffusion en ligne est selon le pdg du groupe Flammarion le meilleur moyen de « défendre le droit d'auteur face au piratage et de préserver la place centrale du livre dans notre culture ».

Le catalogue Flammarion viendra donc progressivement compléter l’offre d’Eden Livres, fruit du partenariat passé en 2009 avec les éditions Gallimard et Le Seuil-La Martinière.

Tendance
- Thibaut Stephan

L’institut Gartner analyse le marché mondial des tablettes, et anticipe son évolution pour les quatre prochaines années.

Tendance
- Thibaut Stephan

L'innovation - qui nous vient de l'Université de Californie, à Los Angeles - pourrait révolutionner nos équipements électroniques.

Le résultat est rendu possible via l'utilisation d'une diode électroluminescente polymère, étirable à 45% sans perte de qualité d'émission.

- Thibaut Stephan

La conférence de presse, prévue le 28 septembre 2011, devrait déclencher le compte-à-rebours avant l’arrivée du géant du e-commerce sur le marché des tablettes.

Les chiffres de ventes pour le moins décevants de Samsung, Research in Motion ou encore HP ne semblent pas avoir érodé l’ambition d’Amazon.

L’annonce a bien entendu entraîné son lot de fuites plus ou moins orchestrées et à l’intérêt inégal : La tablette - qui fonctionnera sous Android OS – pourrait porter le nom Kindle (pourtant déjà associé à la liseuse de la marque), comporterait un écran tactile de 7 pouces à affichage couleur, et serait commercialisée autour de 250 $.

Si le conditionnel prévaut, Amazon est coutumier d’une politique-prix agressive et un prix attractif pourrait faire levier vers la vente de contenus et de services associés, nerfs de la guerre que se prépare à livrer Amazon.

Des analyses du cabinet Robert Baird & Co estiment son potentiel commercial à 3 millions d’unités la première année. De quoi contester à  terme la suprématie d’Apple, qui a déjà écoulé  29 millions d’I-pad depuis son lancement en avril 2010 ?

Powered by KB Crawl