Lad-Rad-OCR-ICR
Abonnez vous au flux RSS associé Archive RSS
Actu produit
- Virginie Boillet

Il suffit de cliquer et promener la souris sur le texte ou les images que vous souhaitez numériser, vous verrez ainsi apparaitre instantanément sur votre écran les éléments que vous aurez scannés.

La souris numérise en 300 dpi tous types de documents jusqu'au format A3. En outre, la technologie OCR permet de reconnaître le texte de l'image numérisée. Il suffit de le faire glisser et de le déposer dans une application. Plus de 130 langues sont reconnues. IRIScan Mouse sera commercialisé dans le monde dès le 15 février 2013 au prix de 79 €.
Source : solutions logiciels

Actu produit
- Virginie Boillet

L’éditeur de ged DocuWare propose à présent sa solution en mode SaaS (Software as a Service) : DocuWare Online, qui permet de gérer et d’archiver aussi bien les documents papier, que les documents électroniques dans le nuage. Le tarif de la nouvelle solution est, non pas basé sur le nombre d’utilisateurs, qui peut être illimité, mais sur le volume de documents.

Fondée en 1988, la société DocuWare est un éditeur allemand, implanté en France. Docuware est une solution complète de Ged qui étend ses fonctionnalités sur la capture, mais aussi l’archivage électronique. Les fonctionnalités OCR, RAD, LAD sont des modules intégrés dans l’offre de base Docuware. Peu importe le format ou la source, les processus métiers et les wokflow sont également automatisés. Docuware se distingue par sa simplicité d'installation et de gestion, d’où son faible TCO (Total Cost of Ownership). DocuWare a reçu la certification ISO, la conformité FDA et s'est vu décerner la note la plus élevée de Buyers Lab Inc. (BLI) : 5 étoiles.
La solution DocuWare Online peut, par ailleurs, être testée gratuitement pendant 30 jours sans limitation de fonctionnalités.

Pour en savoir plus : www.docuware-online.com

Actu produit
- Virginie Boillet

ABBYY, un leader dans la reconnaissance de documents (RAD), la capture de données, les technologies et services linguistiques annonce aujourd’hui la dernière version de sa plate-forme d'acquisition de données (RAD/LAD), FlexiCapture 10.

La plate-forme offre désormais un accès à toutes les fonctions de numérisation, de vérification et de capture de documents dans une seule interface Web, facilitant ainsi le déploiement de FlexiCapture dans des structures décentralisées, comme les banques, les compagnies d’assurance ou les sociétés employant des télétravailleurs. De plus, la plate-forme supporte diverses améliorations telles que la technologie d'auto-apprentissage par le contenu pour la classification des documents, et des fonctions de vérification améliorées. Depuis sa première version, FlexiCapture peut être « entraînée » pour distinguer automatiquement les documents de différents types via un ensemble d'exemples d'images. Dans cette dernière version, la technologie d'auto-apprentissage a été améliorée pour prendre en charge la classifiction de documents à la fois par l'image et le contenu.

Source : Abbyy

 


 

Actu marché
- Virginie Boillet

Déjà actionnaire à hauteur de 17% des parts d'Iris group depuis juillet 2009, Canon Europa N.V. a annoncé le 18 septembre vouloir acquérir l'ensemble des actions émises par Iris, un des plus grands éditeurs de logiciels d'OCR (Optical Character Recognition ou Reconnaissance Optique de Caractères).

Actu produit
- Manon Vincent

ABBYY, société spécialisée dans les solutions de reconnaissance de documents et en capture de données, lance une nouvelle version de son logiciel d’OCR (1) Recognition Server. Ce logiciel permet « d’automatiser les processus d’indexation et de conversion de documents dans une entreprise ». Recognition Server 3.5, prend désormais en charge la reconnaissance de caractères de l’arabe et offre une analyse des documents améliorée. Le logiciel peut convertir des volumes « élevés » de documents papier ou d’images et inclut « tous les éléments essentiels au processus de capture de documents : numérisation, reconnaissance, séparation de documents, classification, indexation et mise à disposition ». Cette solution vient enrichir l’offre d’ABBYY qui propose déjà la reconnaissance de 190 langues. ABBYY Recognition Server 3.5 « offre également des possibilités de personnalisation améliorées ». Ainsi, les administrateurs peuvent désormais créer des scénarii de traitement spécifiques. Par exemple, un administrateur a la possibilité de spécifier « le classement des pages numérisées dans le bon ordre après une numérisation recto-verso, la séparation automatique des pages de grand format, l’enregistrement simultané des pages vers  différentes destinations », etc. Selon des tests effectués en interne par ABBYY, la technologie OCR développée dans la solution « offre jusqu’à 17% de précision supplémentaire en détention de blocs, et jusqu’à 33% de précision supplémentaire en détection d’éléments de tableaux, au cours d’une analyse de documents, ce qui améliore l’ensemble des résultats de reconnaissance ». Par ailleurs, la langue portugaise (Brésil) et la langue tchèque ont été ajoutées aux langues d’interface utilisateur, portant désormais à neuf le nombre de langues d’interface disponible.

 

(1) OCR (Optical Character Recognition ou reconnaissance optique de caractères) : l’OCR est une méthode qui permet à un système informatique, à partir d’un procédé optique, de lire et de stocker de façon automatique du texte dactylographié, imprimé ou manuscrit.

 

Source : Communiqué de presse d’ABBYY daté du 11/09/2012.

Tags : France, ABBYY, OCR
Actu produit
- Virginie Boillet

Iris Group vient de tenir son grand rendez-vous annuel baptisé IrisLink, le 15 février dernier, à Louvain (Belgique). Cette dernière édition est exceptionnelle : les 25 ans de la marque y sont célébrés. Sont réunis collaborateurs, mais surtout clients et partenaires. Une quarantaine de nationalités sont présentes. C'est naturellement Pierre de Muelenaere, président d'Iris Group, qui pilote cette « convention ». L'occasion pour lui de faire le point sur la santé de la société, sa stratégie et de présenter les nouveautés – espace d'exposition et ateliers permettant d'aller plus loin. Cette grande opération de communication est certainement aussi une opportunité pour revisiter l'étendue des offres d'Iris.

121 millions d'euros de chiffre d'affaires
« Je ne suis plus le jeune homme que j'ai été », regrette Pierre de Muelenaere en évoquant 1987, année de la fondation de sa société. Et de se souvenir de sa thèse de doctorat, à la base même de la création d'Iris, de l'époque des cartes perforées, de TextIris 1.0 pour IBM XT, sous Dos 1.0... Mais « oublions le passé », propose le président, « Iris est une jeune entreprise avec un avenir fabuleux devant elle ». D'autant plus fabuleux qu'il s'appuie sur de très bons résultats 2011, compte tenu du contexte de crise. Les résultats sont présentés par Denis Hermesse, directeur financier. En 2010, Iris avait déjà battu son record de chiffre d'affaires, avec 119 millions d'euros et une marge brute de 59,5 millions d'euros. 2011 fait encore mieux, avec 121 millions d'euros de chiffre d'affaires et 61 millions d'euros de marge brute. Les dividendes sont attendus... A noter qu'Iris emploie plus de 500 personnes (Belgique, France, Luxembourg, Pays-Bas, Allemagne, Etats-Unis, Chine, Norvège et Danemark). Si nombre de clients ont souffert des difficultés économiques, certains secteurs sont restés très porteurs, comme notamment le traitement des factures, avec 15% de croissance.

Initiatives prometteuses
« Mon objectif est atteindre 200 millions d'euros de chiffre d'affaires d'ici quelques années », lance sans plus de précision Pierre de Muelenaere. La méthode ? « Etre de plus en plus présent à l'international ». Sont visées l'Amérique latine et l'Asie. Des initiatives s'avèrent déjà prometteuses, comme par exemple le partenariat avec HP, qui est un acteur mondial, ou encore les partenariats métier, ce à quoi s'ajoutent les perspectives des solutions du cloud et de la mobilité.

Aujourd'hui, l'offre d'Iris va bien au-delà de la technologie de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le groupe propose des services dans les domaines de la légalité, de la santé, du traitement des factures – ce marché a encore une très grande marge de progression, Iris y est numéro un en Allemagne –, de l'informatique, avec par exemple un nouveau système automatisé d'évaluation de la performance informatique, de la messagerie électronique, la « digital mailroom » d'Iris permettant de traiter les courriels et leurs documents attachés, avec tri et analyse des documents, compression et connexion avec d'autres systèmes...

Scanning mobile
Désormais, Iris mise aussi sur le scanning mobile où il avait déjà fait ses premiers pas, il y a quelques années avec Iriscan et Irispen. Mais, en 2012, la mobilité n'est plus ce qu'elle était, notamment grâce aux tablettes. Iris propose un scanner portable sans fil, équipé d'une carte SD. Elle stocke l'image du document scanné pour la charger ensuite sur son iPad où elle est océrisée. Le même principe est appliqué à partir d'une photo d'un document prise par un iPhone. Et la solution existe pour un système sous Android, ici avec transmission par bluetooth, vers une tablette Galaxy. Bien sûr, l'utilisateur peut aussi envoyer l'image via le web, avec son navigateur, et la partager avec ses collaborateurs. Ces technologies autorisent la création et la transmission rapides de document dans l'entreprise. « C'est un grand changement dans l'architecture du scanning », souligne Pierre de Muelenaere. Pour lui, 50 % du marché du scanning passera par ces technologies mobiles.

Livraison de nouveautés
Enfin, IrisLink 2012 amène sa livraison de nouveautés : ReadIris 14 pour les cabinets de notaires et les avocats, IrisNotes 2, avec son « smart digital pen » qui permet de charger ses notes sur son ordinateur, IrisCard 5 pour capturer et partager les cartes de visite, Iriscan Express 3 et Iriscan Anywhere 3 et, enfin IrisCompressor, fort d'un taux de compression de cinq à vingt. L'ensemble de ces nouveautés, auxquelles il faut ajouter le connecteur universel IrisConnect, sera disponible au plus tard d'ici avril 2012.

Source : Archimag

Actu produit
- Virginie Boillet

L’éditeur de logiciels BCSYS vient de lancer sa solution BCSYS EDOCS pour la gamme d’ERP Microsoft Dynamics NAV qui inclut d’une part les solutions de dématérialisation des documents de ReadSoft et d’autre part un connecteur permettant l’intégration et l’automatisation du processus comptable dans Microsoft Dynamics NAV. Cette solution sera disponible en mode licence ou en mode SaaS.

Au-delà des gains liés à la dématérialisation pure, la solution permettrait une rationalisation complète de la comptabilité fournisseurs avec des délais de traitement considérablement raccourcis pour la saisie des factures, leur comptabilisation, leur éventuel rapprochement avec les commandes et la gestion du bon à payer. Les bénéfices sont aussi obtenus grâce à une solution de workflow (Bon à payer et validation des litiges) et une solution d’archivage. Le gain moyen sur la totalité du périmètre peut aller jusqu’à 5€ par facture.

Actu marché
- Virginie Boillet

En rachetant Singularity, pour un montant de 48,1 millions de dollars, Kofax, un des leaders de la capture de documents, va ainsi étendre les fonctionnalités offertes par son produit au-delà de la capture et rentrer de plein pied sur le marché du Business Process Management (BPM), lui procurant un positionnement original et unique.

Tags : Kofax
Actu produit
- Virginie Boillet

Yooz Public Edition est un service Internet de dématérialisation des factures destiné à optimiser le processus comptable et à se conformer aux exigences de délai de paiement de la loi LME. Yooz gère la capture, la reconnaissance automatique des données, le circuit de validation sous forme électronique et la comptabilisation des factures fournisseurs.

Yooz Public Edition permet de  numériser ou de capturer tout type de factures, avoirs, commandes, bons de livraison, d’enregistrer de façon comptable et budgétaire les factures en évitant leur saisie, de gérer le circuit de validation des factures et de leur règlement sous forme électronique, d’exporter les données comptables vers l’outil de comptabilité, d’archiver, de rechercher et de consulter les documents sous forme électronique, de suivre et de piloter en temps réel l’activité de traitement des factures.

Yooz Public Edition, commercialisé en abonnement mensuel, est tarifé sur la base de la consommation du service (à partir de 99€/mois) et peut s’évaluer gratuitement sans engagement.

- Virginie Boillet

Après l’annonce faite, il y a quelques jours, par Itesoft du lancement de Yooz, sa solution de dématérialisation des factures en mode SaaS, c’est au tour de ReadSoft (www.readsoft.fr) de sortir ReadSoftOnline, la déclinaison Cloud de sa solution phare, INVOICES, permettant de simplifier la gestion comptable de toutes les entreprises.

ReadSoft Online tire parti des fonctionnalités qui ont fait le succès de INVOICES en les proposant dans une solution « in the cloud » rendant ainsi la solution accessible tant aux TPE qu’aux grands Groupes, sans critère de taille ni de limite en termes de volume de factures.

 

 

La mobilité n’est pas en reste puisque ReadSoft Online gérera aussi les factures photographiées à partir d’un Smartphone.

 

 

La solution s’intègre en toute transparence et sur mesure aux applications de l’entreprise utilisatrice. Il est possible de configurer son interface à la charte de l’entreprise en reprenant codes couleurs, logos, icônes. ReadSoft Online intègre également des options additionnelles tels que des services d’ERP, de Workflow ou encore des systèmes d’archivage.

 

Prix : La solution est accessible à partir de 79 euros par mois. En comparaison, la solution Yooz d’Itesoft, est commercialisée à un prix de 99 euros par mois pour 100 factures.

 

 

Stratégie de commercialisation : Tandis que Readsoft choisit le mode de commercialisation indirecte, Itesoft préfère la commercialisation en directe et a construit un site dédié à Yooz.

 

Suivant sa stratégie de distribution basée sur un réseau de partenaires, ReadSoft a choisi Primobox pour la commercialisation de sa nouvelle solution. Tiers de Confiance, Primobox édite une plateforme de dématérialisation, d’archivage électronique et de confiance numérique en mode SaaS. ReadSoft Online sera donc intégré à la plateforme de dématérialisation Primobox.

 

 

 

Hébergement : Pour l’hébergement de sa solution, ReadSoft a choisi la plateforme Windows Azure. La Solution ReadSoft Online est également disponible sur la plateforme d’applications, Market Place de Microsoft.

 

 

 

A propos de ReadSoft

ReadSoft est une société suédoise, côté à la Bourse de Stockholm depuis 1999. Créée en 1997, la filiale française compte plus de 350 clients. Readsoft réalisait 8,6 millions d’euros de chiffres d’affaires en 2009 en France, soit deux fois moins qu’Itesoft.

 

 

 

 

Page 1 / 2 1 2
Powered by KB Crawl