Dématérialisation
Abonnez vous au flux RSS associé Archive RSS
Tendance
- Thibaut Stephan

En croissance de 4% entre 2007 et 2011, le marché de la dématérialisation se nourrit des innovations techniques, juridiques et économiques. L’évolution du cadre réglementaire et la démocratisation des technologies connectées et mobiles constituent en effet un terreau fertile pour le développement du marché. En parallèle, le contexte économique morose conduit les organisations à l’adoption de solutions de dématérialisation afin d’optimiser leurs ressources et d’accroître leur efficacité.

Tendance
- Thibaut Stephan

E.Leclerc lance une expérimentation : le ticket de caisse au format électronique.

On observe actuellement une véritable tendance à la dématérialisation de la relation-client à travers de nouvelles pratiques concernant la contractualisation, les moyens de paiement ou encore la gestion des dossiers clients. E.Leclerc, géant de la grande distribution, s’inscrit dans cette vague d’innovations et lance une expérimentation avec le ticket de caisse dématérialisé.

Les clients détenteurs de la carte de fidélité E.Leclerc peuvent ainsi opter pour la réception de leur ticket de caisse au format électronique par e-mail.

Les bénéfices économiques et écologiques paraissent évidents et on voit mal une telle initiative rester sans suite, tant au sein d’E.Leclerc que chez les différents acteurs de la grande distribution.

Retrouvez les dernières tendances et les enjeux de la dématérialisation dans notre étude à paraître "Dématérialisation des processus documentaires : marché et tendances en 2013-2015".

 

Source :  www.demainlemail.com

 

Retour d'expérience
- Thibaut Stephan

Le groupe MetLife, spécialisé dans l’assurance-vie et la prévoyance, revient sur la mise en place de son projet de dématérialisation du courrier.

L’objectif de l’automatisation du traitement du courrier était de fiabiliser la relation avec les assurés et de limiter les risques de litiges. Auparavant, les courriers recommandés étaient assemblés et envoyés manuellement, ce qui représentait quotidiennement deux heures de travail pour un coût global de huit euros par envoi.

A ce jour, MetLife assure avoir  réduit la charge de travail à 10 minutes par jour et divisé les frais par quatre. Les gains sont évalués à 1 200 000 euros par an.

Outre ses bénéfices économiques, le nouveau système garantit la traçabilité des courriers et permet l’archivage des preuves de dépôt et des accusés réception au sein d’un système d’archivage électronique à valeur probatoire.

Ce succès a entraîné le lancement d’autres projets tels que la dématérialisation d’autres flux (gestion de la relation client) et la création d’espaces sécurisés permettant aux assurés d’accéder à l’ensemble de leur dossier client.

Source : decision-achats.fr

Tendance
- Thibaut Stephan

Un accord signé le 20 février 2013 vient sceller la collaboration entre les projets EJS et e-Codex, deux initiatives en matière de e-justice à l’échelle européenne. Ce partenariat va permettre de mutualiser les connaissances et les expériences et ainsi d’accélérer la transformation du système judiciaire en Europe.

Le projet EJS (e-justice signification) vise à la dématérialisation des échanges entre huissiers de justice  au sein de l’espace européen. Financé par la Commission européenne, le projet a été lancé en novembre 2011 et devrait donc aboutir en novembre 2013. Le projet EJS est piloté par un consortium composé de la Belgique, la France, le Luxembourg et les Pays-Bas. Le budget global est évalué à 326 500 € et financé à hauteur de 80% par la Commission européenne.

En parallèle, la Commission européenne a lancé le projet e-Codex en vue de permettre l’interopérabilité entre les différents systèmes existant au sein de chaque Etat-membre et ainsi fluidifier les procédures judiciaires transfrontalières.

Source : droit-technologie.org

 

 

Actu produit
- Virginie Boillet

Il suffit de cliquer et promener la souris sur le texte ou les images que vous souhaitez numériser, vous verrez ainsi apparaitre instantanément sur votre écran les éléments que vous aurez scannés.

La souris numérise en 300 dpi tous types de documents jusqu'au format A3. En outre, la technologie OCR permet de reconnaître le texte de l'image numérisée. Il suffit de le faire glisser et de le déposer dans une application. Plus de 130 langues sont reconnues. IRIScan Mouse sera commercialisé dans le monde dès le 15 février 2013 au prix de 79 €.
Source : solutions logiciels

Actu produit
- Virginie Boillet

Décidément les annonces se multiplient dans le domaine de la sécurisation des échanges dématérialisés (signature de contrats, échanges financiers…) en situation de mobilité. Après les annonces des éditeurs de plateformes de dématérialisation en mode SaaS (Yooz, Primobox….), voici les éditeurs de solutions de signature électronique qui lancent des solutions spécifiques aux mobiles et tablettes. Après Dictao, Cryptolog lance «?Universign pour tablettes?», une solution de signature électronique sécurisée sur tablette.

Le fournisseur français de solutions de signature électronique et services de confiance propose de généraliser la création d’identité numérique et de signature électronique certifiées au cours d’une transaction commerciale via tablette. Car la tablette tactile s’impose aujourd’hui dans la démarche de vente. Elle s’avère être un formidable outil de conversion client et d’optimisation de l’activité commerciale. Or, vendre c’est avant tout collecter la signature de son client. « C’est là où la tablette vient une fois de plus rebattre les cartes de manière disruptive : il n’y a pas aujourd’hui de meilleur équipement pour signer un document numérique… Qui soit à la fois capable d’associer une signature du bout du doigt satisfaisante pour un être humain, à une véritable signature électronique à valeur légale satisfaisante pour un tribunal ! », développe Julien Stern, Directeur Général et Co-Fondateur de Cryptolog.
Constituée à la fois de la signature manuscrite, signature qui n’a pas de valeur légale, mais qui rassure le client, et d’un identifiant numérique certifié, la signature électronique se prête parfaitement au format de la tablette dans le cadre d’une transaction commerciale (voir notre retour d'expérience avec la société de crédit à la consommation Cetelem).
Encore faut-il que les signatures produites sur les tablettes soient conformes au cadre légal français et européen sur la signature électronique qui ne se satisfait pas d’une signature manuscrite numérisée.« De ce point de vue, l’architecture de la solution Universign pour tablettes garantit une sécurité juridique quasi équivalente à la signature présumée fiable et à un coût et une simplicité opérationnelle jamais proposés jusqu’alors », déclare Julien Stern.
Universign pour tablette s’intègre de manière transparente au cœur de n’importe quelle application métier mobile (CRM, ERP, etc.) à l’aide d’une bibliothèque logicielle aujourd’hui disponible pour les systèmes d’exploitation Apple iOS, Androïd et Microsoft Windows 8, ce qui autorise un large choix de tablettes pour la mise en œuvre d’un tel projet.

Source : Communiqué de presse Cryptolog

A paraître : tendance sur la mobilité dans la dématérialisation, dans la prochaine étude serdaLAB "Dématérialisation des processus documentaires : marché et nouvelles pratiques" (parution mars 2013)

Actu produit
- Virginie Boillet

Dictao, éditeur de solutions de signature électronique et Valerian, éditeur de solutions d’échanges de flux financiers et de solutions WebEDI, se sont associés pour bâtir une offre de « Signature électronique renforcée de transactions financières sur mobile ».

Face à la révolution des usages liée à la mobilité, Valerian souhaitait offrir une déclinaison « Mobile » de sa suite logicielle « WeBank », offre WebEDI modulaire et hautement sécurisée, aux clients des banques, avec une exigence forte : le niveau de sécurité de cette offre mobile doit être équivalent à celui assuré sur le poste de travail. En particulier le signataire doit pouvoir garantir son engagement sur les opérations, avec une signature électronique à vocation probatoire. Cette exigence est contrariée par la diversité des terminaux mobiles (multiples facteurs de forme, multi OS, etc.), par la faiblesse de leur sécurité native, et par le fait qu’ils sont le plus souvent incompatibles avec l’usage de cartes à puce ou tokens.
Valerian a donc choisi de s’associer à Dictao, leader de la signature électronique depuis plus de 10 ans, dont les produits sont certifiés selon les standards de sécurité internationaux les plus exigeants (Critères Communs ISO 15 408). Valerian a donc intégré la solution Dictao de signature électronique renforcée sur mobile dans Webank. Cette solution garantit la non-répudiation des ordres signés par l’utilisateur, qui conserve le contrôle exclusif sur son secret (clé privée).

Source : Silicon

Actu législation
- Thibaut Stephan

Après une phase expérimentale menée en Ile de France, l’année 2013 marque la généralisation de  Télérecours, l’application qui permet la dématérialisation des requêtes des avocats et des administrations aux juridictions administratives (Conseil d’État, cours administratives d’appel et tribunaux administratifs).

Accessibilité et qualité des échanges sont les deux avantages majeurs de cette nouvelle application qui s’inscrit dans la démarche d’amélioration de la mission de service public du Conseil d’Etat. Ouverte à tous types de contentieux, Télérecours permettra de fluidifier les échanges de documents (requêtes, pièces justificatives, avis d’audience, notifications des décisions.

La signature électronique est admise pour les parties qui disposent d’un certificat électronique.

Disponible par inscription, le déploiement de Télérecours se fera comme  suit :

- A compter du 2 avril 2013, pour le Conseil d’Etat, la cour administrative d’appel de Nancy, la cour administrative d’appel de Nantes et les tribunaux administratifs de leur ressort (Besançon, Caen, Châlons-en-Champagne, Nancy, Nantes, Orléans, Rennes et Strasbourg).

- A l’automne 2013, pour les six autres cours administratives d’appel (Bordeaux, Douai, Lyon, Marseille, Paris et Versailles) et les tribunaux administratifs métropolitains de leur ressort.

 

Source : conseil-etat.fr

Actu marché
- Thibaut Stephan

A travers le système d’information Chorus et la technologie Seres pour le traitement des factures électroniques, l’Agence pour l’Informatique Financière de l’Etat (AIFE) poursuit le déploiement de la dématérialisation des relations en l’Etat et ses fournisseurs.

Après une phase de lancement en 2012 qui ne concernait qu’une minorité des fournisseurs, cette initiative va être progressivement généralisée. L’objectif est de dématérialiser 1 million de factures chaque année d’ici à 2015, ce qui représenterait 20% des factures de l’Etat.

La solution Chorus Factures, développée par Docapost permet deux types de transmissions des factures électoniques :

- Via la saisie directe sur le portail dédié pour les fournisseurs occasionnels ;

- Via l’échange de données informatisées (EDI) pour les fournisseurs récurrents.

Source : Outputlinks.fr

 

Actu produit
- Thibaut Stephan

Arvato, éditeur de solutions en matière de relation client, et W4, éditeur de la  solution BPM Business First, ont collaboré dans le cadre du déploiement d’une plateforme de traitement dématérialisé pour le compte d’un grand donneur d’ordre public et d’un grand acteur du crédit à la consommation. Ces projets visent à fluidifier la gestion des dossiers d’allocataires et le traitement des demandes de crédit. Omar El Yazidi, Directeur Customer Care pour Arvato France, annonce une réduction de 20% du délai de traitement des dossiers.

Le partenariat entre Arvato et W4 a donc débouché sur le déploiement d’une solution qui se distingue par :

- Le volume de documents traités (plusieurs dizaines de milliers par jour) ;

- La gestion des spécificités de chaque client ;

- Le traitement des flux stratégiques assuré en moins de 24 heures.

 

Source : W4.eu

Page 2 / 12 1 2 3 4 5 ... Fin
Powered by KB Crawl