Data
Abonnez vous au flux RSS associé Archive RSS
Conférence
- Etienne Michardiere

La semaine de l'open data ouvre ses portes à Marseille du 25 au 29 juin 2013.

L’open data connaît depuis quelques années une véritable montée en puissance en France. Cependant, l’open data reste encore un sujet trop spécifique, pas assez ouvert au grand public.
Afin de relever les nouveaux défis liés à l’open data, la semaine de l’open data 2013, organisée à Marseille, proposera quatre journées pour les différents acteurs de l’open data. Ainsi les acteurs publics, chercheurs, entreprises, associations, journalistes ou personne lambda, pourront participer aux quatorze ateliers et aux trois conférences proposées durant cet événement.
Les défis qu’essayera de relever la semaine de l’open data seront l’ouverture plus grande et plus efficace des données publiques, l’implication de nouveaux acteurs afin d’animer de nouvelles initiatives de l’open data avec de réels programmes plutôt que par des évènements ponctuels.
Le mardi 25 juin aura lieu la réunion du collectif Open Data France ainsi que la conférence de presse du projet européen HOMER destiné à harmoniser l'ouverture des données publiques dans l'espace euro-méditerranéen, et enfin le Data Tuesday.
La conférence du mercredi 26 juin portera sur les différents défis de l’open data, l’accessibilité et l’interopérabilité ainsi que sur l’harmonisation des politiques d’open data.
Le jeudi 27 juin, différents ateliers seront proposés. Sauf indication spécifique, les ateliers sont en anglais. Quand cela est possible, les animateurs prévoiront un sous-groupe francophone.
Au programme du vendredi 28 juin, un meeting entre les partenaires du projet HOMER sera organisé ainsi qu’un atelier.

Voir le programme complet

Source : opendataweeks.com

 

 

Catégories : Conférence, Brève, Data, France
Tags : open data
- Etienne Michardiere

Patrick Tucker, rédacteur en chef adjoint du magazine The Futurist, explique dans la revue scientifique du MIT Technologie Review que l’anonymat devient une impossibilité mathématique.

En reprenant la directive européenne de 1995 sur la vie privée, il met l’accent sur l’évolution de la notion de donnée personnelle. Selon Patrick Tucker l’anonymat est « algorithmiquement impossible » puisqu’il avance qu’un travailleur américain produit cinq milles mégaoctets de données par jour. Une quantité de données créée qui sont autant d’informations personnelles exploitables et  qui redéfinissent la notion d’anonymat.
De plus, les enjeux commerciaux sont considérables pour les entreprises qui arrivent à croiser les données numériques personnelles et les données « du monde réel ». Par exemple, Facebook a annoncé un accord avec Acxiom, société qui élabore des profils d'internautes fonction des données collectées, pour fusionner leurs données, reliant les activités du monde réel à celles du web. Des données neutres et impersonnelles en apparence, souvent doublées d’une promesse d’anonymat parfois toute relative et qui pourraient, selon les chercheurs, Adam Sadilek et John Krumm, prédire l’avenir. En exploitant des données GPS, ils ont montré qu’ils pouvaient prédire la position d’une personne à 80 semaines, avec une précision de plus de 80 %.

Source : rslnmag.fr

 

Catégories : Brève, Data
- Etienne Michardiere

Sir Tim Berners-lee lance une étude sur l'open data pour essayer de relever des défis sociaux dans le monde.

L’open data est à l’honneur avec une étude lancée par Sir Tim Berners-Lee, le fondateur et inventeur du World Wide Web. Cette étude a pour but de relever les défis sociaux dans le monde grâce à la puissance d’exploitation de l’open data. Ce projet est financé par la CRDI (Centre de recherche pour le développement international du Canada) et sera mené par des experts des données ouvertes du web.
L’objectif est de pouvoir évaluer comment l’accès aux bases de données peut contribuer à des dépenses publiques plus raisonnables, à une meilleure gouvernance urbaine, à une meilleure hygiène et une meilleure éducation dans les pays en développement. Une fois comparés et synthétisés, les résultats obtenus pourront contribuer au développement de méthodes et d’outils pour la conception et l’évaluation des initiatives de données ouvertes.

Source : techmissus.com

Catégories : Brève, Data
Tags : open data
- Etienne Michardiere

Les initiatives autour de l'ouverture des données sont nombreuses. Le projet ENGAGE vient de lancer la deuxième version de sa plateforme.

Le projet ENGAGE est issu d’une politique d’amélioration de l’accès aux données du secteur public depuis 2011 et pour une durée de trois ans. Le projet œuvre à la mise en place d’une infrastructure qui intègre des jeux de données publiques originaux et des jeux de données créés, maintenus et étendus par des communautés d’utilisateurs telles que : des chercheurs, des citoyens, des développeurs, des journalistes, des fonctionnaires, des entrepreneurs ou des archivistes/bibliothécaires. Il s’agit d’un espace collaboratif et social pour toutes les personnes qui s’appuient sur les données publiques pour un usage professionnel ou personnel.
La première version est sortie l’année dernière et la version 2.0 vient d’être lancée. Le but d’ENGAGE est d’offrir un espace de collaboration et de “curation” de données où la qualité, l’utilité et les objectifs partagés d’utilisation sont des critères importants. Dans les mois à venir, la plateforme ENGAGE va se voir ajouter des fonctionnalités supplémentaires grâce à des outils commes ScraperWiki ou OpenRefine. Ces outils faciliteront la réutilisation des données. De plus, de nouvelles fonctionnalités de visualisation seront ajoutées.

Source : data-publica.com

Avis d'expert
- Etienne Michardiere

L'étude réalisée par Dame Fiona Caldicott, pour le gouvernement britannique, au sujet de l'ouverture des données de santé a provoqué des réactions sur l'utilité du partage de ces données dans le but de faciliter la guérison des patients.

Le secrétaire d’Etat à la santé britannique, Jeremy Hunt, est favorable au partage de données de santé. Après la parution de l’étude de Dame Fiona Caldicott sur ce sujet, Jeremy Hunt estime que la guérison des patients peut être grandement faciliter par l’échange d’information entre médecins. Selon ses propos, « le partage de données de santé devrait être la règle, pas l’exception » car les systèmes d’information dans les hôpitaux britanniques sont loin d’être interopérables et souffrent de ne pas être harmonisés d’un service à un autre. Le rapport précise, bien entendu, que l’infosanté doit être surveillée et son accès contrôlé pour les limiter à la meilleure prise en charge du patient. Cependant, les données pourraient aussi être utilisées pour aider la recherche et établir de nouvelles statistiques.
La quasi totalité des médecins britanniques sont favorables aux conclusions faites par ce rapport, avec pour but d’améliorer et faciliter la guérison des patients.

Source : rslnmag.fr

Actu législation
- Virginie Boillet

Le Parlement européen devrait examiner le 11 juin prochain l'examen du projet de révision de la directive sur la réutilisation des données publiques (Directive 2003/98/CE). Quelles sont les modifications apportées à cette nouvelle mouture par rapport à la directive de 2003 ?

Tags : open data
Actu marché
- Etienne Michardiere

La seconde édition du congrès « Big Data Paris » vient de se terminer. Cet événement était consacré aux usages et premiers retours d’expériences des principaux acteurs qui composent le marché.

Le Big Data est d’actualité et les entreprises témoignent un fort intérêt pour le sujet, même si peu d'entre elles ont développé une stratégie d’exploitation de ces Big Data (Infographie : The State of Big Data, 2013 Big Data Survey). Seulement 15 % n’en comprennent pas le bénéfice et 21 % se considèrent sous informées. Le constat est donc le suivant, malgré un engouement pour les Big Data, les entreprises ne les considèrent pas comme un sujet prioritaire. A ce congrès, est sorti le thème de la souveraineté des données. Ce sujet cache d’important enjeux. Un important marché de données apparaît avec pour cause l’explosion de la mobilité, la croissance du cloud computing, l’importance prise par des pratiques comme l’open data et la volonté des acteurs de vendre leurs propres données. Ces enjeux préoccupent de plus en plus d'organismes et d'acteurs. Comme l’illustre le programme des conférences de "Big Data Paris", les réponses au respect de la vie privée, de propriété des données et de la sécurité n’ont pas été trouvées. Il devient pourtant indispensable de trouver des réponses pour développer un marché comme celui de la donnée. 

Source : business-analytics.info

Catégories : Actu marché, Brève, Data, France
- Etienne Michardiere

Depuis le début de l’année 2013, le D2IE, délégation interministérielle à l’intelligence économique, a lancé un nouveau site internet dédié à l’intelligence économique : http://www.intelligence-economique.gouv.fr/.

Sur ce portail, beaucoup de ressources sont mises à disposition des entreprises. Avec l’aide des chambres de commerce et d'industrie, ce portail référence les actions menées pas ses dernières. L’exemple du thème « Veille Stratégique » : près d’un quart des PME disent posséder une personne ou une équipe dédiée à la veille. La veille nécessite un investissement humain et économique, c’est pourquoi l’Etat encourage la mutualisation des moyens d’organismes comme les CCI, les pôles de compétitivité ou certaines organisations professionnelles qui récoltent des informations au profit de leurs adhérents. Ce site représente donc une aide pour toutes les entreprises qui ont besoin d'informations sur la veille, l’intelligence économique, la compétitivité ou encore la sécurité économique.

Source : vedocci.fr

Actu produit
- Etienne Michardiere

Lors du Teradata Universe 2013, Mike Koelher, CEO de Teradata Corparation, a montré son envie de s'orienter vers le Big Data et ses problématiques.

La numérisation entraîne une forte augmentation des données non structurées. Comment donner une valeur ajoutée à ces données ? Tel est le défi en 2013 de Teradata, qui est un système de gestion de bases de données relationnelles conçu par Teradata Corporation. En 2013, ce système offre des caractéristiques de puissance et d'évolutivité particulières (prévisibilité, linéarité) quels que soient les paramètres d'évolution de la charge de travail qui lui est demandée, le volume et la variété des données, le nombre d'utilisateurs ou la complexité des requêtes. Fort de son expérience avec sa plateforme, Teradata Corporation souhaite en 2013 investir le marché du Big Data ainsi que l'Integrated Marketing Management (IMM).

Source : silicon.fr 

Catégories : Actu produit, Brève, Data
Tags : Big data
- Etienne Michardiere

Selon John Baker, PDG de la start-up Desire2Leam, l'utilisation des données et des statistiques dans l'éducation pourrait améliorer les résultats scolaires des étudiants.

La start-up américaine Desire2Leam annonce une nouvelle utilisation de la collection de données et des statistique déjà existantes dans l'éducation, cette offre consiste à aider les étudiants et les professeurs à obtenir de meilleurs résultats.
Le logiciel permet, en effet, à l'étudiant de choisir les cours qui composeront son cursus afin d'avoir le plus de chance d'obtenir son diplôme. Pour cela, le logiciel compare les résultats de l'étudiant avec les résultats des étudiants ayant déjà pris ce cours. Avec cet outil, le PDG de Desir2Leam, John Baker, estime que l'élève a 90 % de chance de réussir son examen. De plus ce logiciel a la possibilité d'analyser les notes pour chaque étudiant.
Pour les professeurs, le logiciel permet de connaître l'impact de ses cours et quels autres supports pourraient aider les étudiants. A l'inverse, si un élève a des lacunes, le logiciel peut proposer des lectures complémentaires pour le remettre à niveau.
La proposition de solution de Desire2Leam tombe en plein dans le repositionnement d'Obama, qui souhaite que les Etats-Unis deviennent le leader mondial en terme de pourcentage de diplômés.

Source : rslnmaf.fr

Catégories : Brève, Data, Amérique
Tags : Big data
Page 3 / 15 1 2 3 4 5 ... Fin
Powered by KB Crawl