Data
Abonnez vous au flux RSS associé Archive RSS
- Etienne Michardiere

Les Chefs d’État du G8 ont signé le 18 juin 2013 la Charte du G8 pour l’Ouverture des Données Publiques.

Lors du sommet de Lough Erne (Irlande du Nord), François Hollande et les autres chefs d'Etat du G8 ont signé une Charte pour l'Ouverture des Données Publiques. Cette charte fait bien référence à la transparence et à la performance des services publics, y compris ceux de la santé. L’accès libre et gratuit aux données publiquesy est prôné. Le but de cette charte est de promouvoir une gouvernance plus ouverte et plus transparente en ouvrant les données publiques. Ces données pourront être réutilisées gratuitement afin de favoriser l’innovation entrepreneuriale, citoyenne et sociale. Chaque Etat membre du G8 développera un plan d'action d'ici fin 2013, visant à respecter les principes de la Charte en mettant en oeuvre les meilleures pratiques et les engagements collectifs détaillés dans son annexe technique d'ici fin 2015. Dans un communiqué, les chefs d'Etat affirment que « cette Charte contribuera à accroître la quantité de données publiques ouvertes dans les secteurs essentiels de l'action publique, comme la santé, l'environnement ou les transports, à soutenir le débat démocratique.» Cette initiative, « essentielle à l'âge de l’information », sera mise en œuvre d'ici la fin de l'année, promettent les intéressés.

Source : etalab.gouv.fr

Catégories : Brève, Data
Actu produit
- Etienne Michardiere

Cisco vient d’installer 200 capteurs sur le boulevard Victor-Hugo à Nice. Grâce aux informations récoltées, la ville de Nice va pouvoir améliorer sa gestion urbaine.

Le boulevard Victor-Hugo est une grande artère du centre-ville et il est désormais connecté à l'aide de l'Internet des objets. La municipalité va pouvoir utiliser et croiser des informations en temps réel sur la mobilité et le stationnement, l’éclairage public, la propreté urbaine et la qualité de l’air. En ajustant la luminosité en temps réel et en fonction des besoins, il est, par exemple, possible de « réduire de 30% la facture ». Sur le même principe, la ville peut adapter les tournées de ses camions-bennes en fonction du remplissage effectif des containers à papier ou verre.
Nice est un précurseur dans l’utilisation de ces données. Et comme le dit M. Vassoyan directeur de Cisco France, « Aujourd’hui seul 1% des objets de notre quotidien sont connectés à internet. Or on peut exploiter des données ou consommer de façon plus intelligente (…) grâce à une infrastructure fiable et sécurisé ». Toutes ces informations, une fois triées et analysées, seront utiles à la ville en apportant une aide à la décision.
Les informations récoltées seront consultables par tous via un smartphone ou une tablette. L’opération est financée par Cisco et doit durer un an. La ville pourra alors décider d’étendre cette expérimentation.

Source : lagazettedescommunes.com

- Etienne Michardiere

Après plusieurs autres collectivités, l'Ile-de-France participe elle aussi au mouvement Open Data.

Pour la sortie du nouveau site http://iledefrance.fr/, la région Ile-de-France se met à l’Open data. Près de 200 jeux de données sont mis à disposition par l’agence numérique La Fonderie.
Ces données sont tirées pour une grande partie de l’Institut d’Aménagement et d’Urbanisme d’Ile-de-France. Les données désormais disponibles sont multiples : la liste des établissements sportifs ou culturels, les données géographiques des exploitations pratiquant l’agriculture biologique, les informations de la RATP, la liste des rapports votés par le Conseil Régional. Ces données couvrent différentes et nombreuses thématiques. Avec ce site internet, l’Ile-de-France rejoint la vingtaine de collectivités qui participent déjà à l’Open data en France. 

Source : rslnmag.fr

Catégories : Data
Tags : open data
Actu législation
- Etienne Michardiere

Après la vague PRISM ce mardi à l'Assemblée nationale, le débat sur les données personnelles ressort. Les députés comme les intervenants prennent la mesure de l'enjeu.

Selon Fleur Pellerin: "La nécessité d'avoir un cloud souverain se pose avec beaucoup d'acuité." Elle a ajouté : "Nous prenons, peut-être un peu tard, conscience de la nécessité qu'il y aurait eu d'être moins dépendant des infrastructures, des plateformes ou des points d'accès à Internet autres qu'européens." Mais ceci doit être réglementé dans un cadre législatif.
Au niveau français, la législation n’est pas à jour, et une réelle modernisation serait bénéfique. Isabelle Falque-Pierrotin, présidente de la Commission Nationale Informatique et Libertés (CNIL), l'a d'ailleurs rappelé aux députés lors de son intervention : "Nous avons un système juridique qui date de 1995, nous avons impérativement besoin d'un cadre juridique qui corresponde à l'ère numérique." C'est l'objet de plusieurs textes actuellement en préparation, qui touchent, à la marge ou directement, à la question des données personnelles. En France, la loi sur la Consommation en cours d'examen à l'Assemblée nationale pourrait toucher les données personnelles. Mais c'est surtout l'éventuelle loi sur le numérique, promise pour 2014, qui pourrait changer la donne. Cependant les débats devront attendre pour pouvoir prendre en compte les textes européens qui sont prévus pour la fin de l’année. En revanche, la France peut aller plus loin sur la protection des données personnelles si elle le juge nécessaire.
Même si l’Europe va donner une trame pour l’élaboration des futurs texte, la France aurait eu intérêt à se réveiller plus tôt pour « peser dans le débat européen ».

Source : zdnet.fr

Actu législation
- Virginie Boillet

Le parlement a voté, ce jeudi 13 juin 2013, la révision de la directive sur la réutilisation des données publiques.

Les 27 états membres ont deux ans pour transposer la directive dans leur législation nationale. Voir les principaux éléments de révision.

Actu produit
- Etienne Michardiere

Le portail américain abandonne Yahoo! Mail Classic pour une nouvelle version qui oblige l'internaute à accepter que ses e-mails soient lus dans une perspective publicitaire.

Depuis le 3 juin, une nouvelle version du webmail de Yahoo!  a été proposée aux utilisateurs. Cependant les conditions d’utilisation de cette boite mail fait scandale. En effet cette version donne le droit à Yahoo! de scanner les contenus des mails entrants et sortants pour pouvoir cibler la publicité. De plus, comme l’ancienne boîte mail n’est plus accessible, les utilisateurs sont obligés d’accepter ces nouvelles conditions. "Une opération effectuée par Yahoo afin de vous fournir de nouvelles fonctionnalités, vous proposer des publicités pertinentes et vous protéger contre les comportements malveillants", justifie le portail américain dans une note de blog. L'utilisateur peut refuser de recevoir de telles publicités en modifiant ses paramètres dans une page baptisée Ad Interest Manager mais n'aura pas d'autre choix que de changer de messagerie, s'il ne tient pas à ce que l'on scanne ses mails.
D’après une étude internationale commandée par Microsoft, 84 % des internautes ne se sentiraient pas en sécurité vis-à-vis de leur vie privée sur Internet et seulement 47 % protégeraient leurs données personnelles sur la toile. 

Source : demainlemail.com 

Catégories : Actu produit, Brève, Data
- Etienne Michardiere

Au sein du COEPIA (Conseil d'orientation de l'Edition Publique et de l'Information Administrative), un groupe de travail vient d’être mis en place pour examiner le web sémantique.

La valeur des données ouvertes est de les croiser entre elles afin d’en tirer de nouveaux produits ou services innovants qui pourraient être utiles aux citoyens. Le World Wide Web Consortium (W3C) est l’organisme qui élabore les standards du web. Il travaille sur un ensemble de techniques et de technologies permettant la facilitation de l’exploitation des données structurées permettant de connaître la signification (la sémantique) de l’information sur internet.
En 2012 une audition du COEPIA a permis d’évaluer tout le potentiel du web sémantique. Suite à cela, le COEPIA a mis en place un groupe de travail dirigé par Mathieu Jeandron, Chef du service Stratégie, Urbanisation, Innovation, DISIC (Direction Interministérielle des Systèmes d'Information et de communication). L’objectif de ce groupe de travail est d’établir un rapport de recommandations pour le Premier ministre d’ici la fin 2013. Les sujets abordés seront divers, les aspects liés aux enjeux du web sémantique comme la recherche ou la formation. Ensuite l’étude visera à identifier les actions à mettre en œuvre par l’administration pour permettre le déploiement des technologies du web sémantique qui sera, dans l’avenir, le levier de l’évolution de l’action publique. 

Source : Lettre du Coepia, mai 2013

- Etienne Michardiere

Le Big Data permet d’extraire des informations impossibles à acquérir autrement. L’enjeu stratégique de ces données est extrêmement important.

La possibilité d’utiliser ces données établit une barrière entre ceux qui le peuvent et les autres. Dans l’objectif d’en garantir l’accès au plus grand nombre pour les besoins de la recherche, des initiatives ont été lancées au plan international pour partager ces données. La Charte Ethique & Big data fournit donc une trame de description des corpus de données et sert de méthodologie des points à décrire lorsque l'on met à disposition des données.
La Charte Ethique & Big data comprend quatre volets principaux qui concernent la description des données, la traçabilité, la propriété intellectuelle et les réglementations spécifiques. Pour chacun de ces volets, la charte considère ce qui se passe avant, pendant, et après la constitution des données.

Pour accédez à la Charte Ethique & Big Data, cliquez ici. 

Source :  wiki.ethique-big-data.org

Catégories : Brève, Data
- Etienne Michardiere

Certaines données des collectivités territoriales sont désormais accessible sur le portail data.gouv.fr

Des données d’exécution budgétaire des collectivités territoriales ont été mises en ligne sur le site data.gouv.fr par la Direction Générale des Finances Publiques (DGFIP). Ainsi les charges de fonctionnement, les produits de fonctionnement, les dépenses d’investissement et les recettes d’investissement par commune, département et région sont consultables par tous. Toutes les données seront régulièrement actualisées par la DGFiP.

Source : etalab.gouv.fr

Actu marché
- Etienne Michardiere

Les Etats-Unis mettent une priorité à la captation des données et détiennent d’ailleurs 72% des 50 premiers sites web mondiaux.

Les Etats-Unis misent sur la captation des données et détiennent d’ailleurs 72% des 50 premiers sites mondiaux. Dans l’ère de la société de l’information, les data sont une réelle opportunité. Et l’Europe se doit d’avoir une meilleure place dans cette économie numérique.
Les Etats-Unis dominent la société de l'information à l'échelle planétaire. Mais d'autres pays ont des vues stratégiques dans ce domaine. La Chine tout d'abord, qui détient 16 % des 50 premiers sites mondiaux, à côté des 72 % américains. D'autres pays aussi différents que le Brésil, la Russie ou l'Iran sont en avance sur l'Europe en la matière. En France, Google détient l'une de ses plus grosses parts de marché mondial (92 %) et il en va de même pour Facebook. Quant aux premiers sites français, aucun n'accumule de la donnée. Il existe, par ailleurs, des moteurs de recherche, qui ne conservent pas de données personnelles, comme Ixquick.
En ne construisant pas d'industrie du Web 2.0, l’Europe s'est privée de l'accès à la ressource, y compris à celle provenant de son territoire. Ceci est illustré par le fait que grâce à l'analyse des requêtes sur son moteur, Google sait, ou est en capacité de savoir, plus de choses que l'Insee sur la France.
Pour réussir, l'Europe doit trouver un modèle original qui répond autant aux besoins que les systèmes que les Américains ont développés et qui ont changé le monde.

Source : business-analytics-info.fr

Tags : data
Page 2 / 15 1 2 3 4 5 ... Fin
Powered by KB Crawl