Actu produit
- Etienne Michardiere

Lors du Teradata Universe 2013, Mike Koelher, CEO de Teradata Corparation, a montré son envie de s'orienter vers le Big Data et ses problématiques.

La numérisation entraîne une forte augmentation des données non structurées. Comment donner une valeur ajoutée à ces données ? Tel est le défi en 2013 de Teradata, qui est un système de gestion de bases de données relationnelles conçu par Teradata Corporation. En 2013, ce système offre des caractéristiques de puissance et d'évolutivité particulières (prévisibilité, linéarité) quels que soient les paramètres d'évolution de la charge de travail qui lui est demandée, le volume et la variété des données, le nombre d'utilisateurs ou la complexité des requêtes. Fort de son expérience avec sa plateforme, Teradata Corporation souhaite en 2013 investir le marché du Big Data ainsi que l'Integrated Marketing Management (IMM).

Source : silicon.fr 

Catégories : Actu produit, Brève, Data
Tags : Big data
- Etienne Michardiere

Selon John Baker, PDG de la start-up Desire2Leam, l'utilisation des données et des statistiques dans l'éducation pourrait améliorer les résultats scolaires des étudiants.

La start-up américaine Desire2Leam annonce une nouvelle utilisation de la collection de données et des statistique déjà existantes dans l'éducation, cette offre consiste à aider les étudiants et les professeurs à obtenir de meilleurs résultats.
Le logiciel permet, en effet, à l'étudiant de choisir les cours qui composeront son cursus afin d'avoir le plus de chance d'obtenir son diplôme. Pour cela, le logiciel compare les résultats de l'étudiant avec les résultats des étudiants ayant déjà pris ce cours. Avec cet outil, le PDG de Desir2Leam, John Baker, estime que l'élève a 90 % de chance de réussir son examen. De plus ce logiciel a la possibilité d'analyser les notes pour chaque étudiant.
Pour les professeurs, le logiciel permet de connaître l'impact de ses cours et quels autres supports pourraient aider les étudiants. A l'inverse, si un élève a des lacunes, le logiciel peut proposer des lectures complémentaires pour le remettre à niveau.
La proposition de solution de Desire2Leam tombe en plein dans le repositionnement d'Obama, qui souhaite que les Etats-Unis deviennent le leader mondial en terme de pourcentage de diplômés.

Source : rslnmaf.fr

Catégories : Brève, Data, Amérique
Tags : Big data
Actu marché
- Etienne Michardiere

Mémoire réinscriptible ultra performante, réduction des délais de réponse des processus de collecte d'informations au sein des serveurs et systèmes de stockage. Ne contenant pas d'éléments en mouvement, la technologie Flash est plus fiable et consomme peu d'énergie.

Le défi du Big Data pourrait être relevé par la technologie Flash, du moins c'est ce que pense IBM. Grâce à ses performances et son côté économique, Flash pourrait avoir un impact sans précédent pour les entreprises surtout en ce qui concerne les applications à forte volumétrie de transactions.
Face à cette solution, IBM a investit un milliard de dollars en R&D afin d'intégrer Flash à ses serveurs, systèmes de stockge ou autre middleware.
Pour aider ses clients à intégrer ces solutions, IBM ouvrira douze centres de compétences dans le monde, Chine, Allemagne, Inde, Japon, Singapour, Amérique du sud, en Grande Bretagne, aux Etats-Unis ainsi qu'en France. Avec ces centres de compétences, les clients pourront exploiter et voir comment les solutions IBM Flash les aideront à optimiser leurs performances.

Source : Infodsi.com

Catégories : Actu marché, Brève, Data
Tags : Big data
Actu produit
- Etienne Michardiere

Le nouveau portail eXo Platform vient d'être commercialisé par l'éditeur français.

Open Source eXo vient de sortir son nouveau portail collaboratif et social, simple à prendre en main et facile à déployer, il se décline en deux versions payantes, la version Express et la version Entreprise. La première version est adaptée pour des structures allant de 25 à 500 personnes et la deuxième est adaptée aux plus grandes structures. La version Express hérite des améliorations de l'interface et d'une ergonomie repensée.
EXo Platform permet de déployer et d'organiser des applications sous la forme de gadgets. De plus, la sécurité des données est garantie par des fonctionnalités telles que le contrôle d'accès ou le Single Sign-On (SSO).

Source : collaboratif-info.fr

Actu produit
- Etienne Michardiere

Les appliances BizNas protègent et stockent les données en réseau.

Tandberg Data vient de lancer sa nouvelle gamme de produits appliances, nommés BizNas. Ces serveurs permettent de stocker et protéger entre 1 et 16 To de fichiers et données partagées Dropbox. Ces appliances permettent le stockage de différents fichiers entre ordinateurs, qu'ils fonctionnent sous Windows, Mac ou Linux.
"Nous avons entrepris de créer un produit qui serait le moyen le plus facile et rentable d'ajouter plusieurs téraoctets de stockage fiable au réseau", explique Ted Oade, directeur mondial Marketing et gestion des produits de Tandberg Data. Disponible sous un format rack 1U ou dans une version desktop elles permettent de gérer près de quatre disques durs tout en intégrant des outils permettant la protection des fichiers et données stockés.
Les appliances BizNas stockent et protègent les données, mais elles permettent aussi une auto-protection du système d'exploitation NAS ainsi qu'une possibilité d'utilisation hors site. Enfin elles possèdent des outils pour centraliser et protéger les données numériques déjà stockées dans le Cloud.

Source : infodsi.com

Tags : stockage
Tendance
- Etienne Michardiere

Les RSE pourraient remplacer au fur et à mesure les boites mail.

La messagerie électronique est un outil qui, de plus en plus, touche à ses limites : surcharge informationnelle, contraintes légales, coûts cachés, beaucoup de détails qui font que ses principaux concurrents, les RSE, ne cessent de croître dans les entreprises. En 2011, Radicati Group a sorti un rapport estimant que la gestion quotidienne des mails consommait 28 % du temps de chaque utilisateur, sans parler du temps nécessaire pour apporter des réponses à ces mails. Les mails coûtent donc chers que ce soit en temps ou en argent. C'est face à cette problématique, que les RSE peuvent amener quelques réponses. D'une part, un RSE limite la perdition des données par la traçabilité des échanges (dates/heure/émetteur) ainsi que par l'archivage des projets qui permettent de laisser une trace même si les collaborateurs ne font plus partie de l'entreprise.
Un RSE améliore la gestion d'un projet par le grand choix de fonctionnalités à disposition de l'utilisateur, gestion des tâches, prise de rendez-vous, archivage, suivi documentaire ... De plus un RSE évite les problèmes de gestion des versions car ils sont dotés de fonctions comme l'édition collaborative, évitant tous problèmes liés à la capitalisation, le partage, la suppression ou l'archivage de documents. Enfin, un RSE peut permettre de capitaliser les échanges d'idées, de propositions entre utilisateurs.
Cette idée de remplacement des boites mail par un RSE n'est pas la plus facile à mettre en oeuvre car c'est un changement radical. Sachant que certains risques liés aux RSE peuvent compliquer l'évolution de l'entreprise vers un modèle d'entreprise 2.0. 

Source : demainlaveille.fr

Actu produit
- Etienne Michardiere

L'éditeur suisse est sur le point de lancer une version bêta de GSX Analyser, qui permettra de générer des rapports d'activités.

Etablir des rapports qui permettent de connaître les activités des applications et des équipements d'un système d'information est un travail long et compliqué. Pour amener une solution à ce problème, l'éditeur GSX élabore un portail web permettant de lire les données sous la forme de tableaux de bord.
C'est lors d'une table ronde au salon Microsoft Management Summit 2013, à Las Vegas, que GSX a posé cette problématique à des hébergeurs. En réponse, ces derniers ont répondu qu'aujourd'hui le délai minimum pour pouvoir établir un bon rapport est d'une semaine, car regrouper et croiser les différentes informations venant de sources comme SCOM, Exchange, SharePoint, Lotus Domino ou Blackberry prend beaucoup de temps.
GSX est donc en train de développer un produit nommé GSX Analyser et qui travaille avec GSX Monitor. GSX Analyser se présente sous la forme d'un portail web munit de tableaux de bord afin de suivre facilement et clairement l'activité des applications. Une telle ergonomie permettra aux utilisateurs de pouvoir accéder aux données souhaitées dans un laps de temps très court.
GSX a annoncé que son produit serait disponible dans une version bêta en septembre 2013, pour l'instant GSX Analyser est annoncé avec des connecteurs pour Exchange, SharePoint, SCOM, Lotus Domino, BlackBerry

Source : lemondeinformatique.fr

Catégories : Actu produit, Brève, Data
Tendance
- Virginie Boillet

A l’heure où les bibliothèques souffrent d’un visitorat en perte de vitesse depuis l’arrivée d’Internet et du numérique, un nouveau type d’utilisateurs pourrait s’intéresser à elles : les starts-ups, ces jeunes entreprises innovantes qui raffolent d’espaces de co-working collaboratifs.

Actu produit
- Etienne Michardiere

Blue mind est une messagerie collaborative, qui se met en concurrence avec les ténors du secteur comme Google Apps, Lotus ... Blue mind met à disposition une solution de messagerie open source, d'agenda partagé et de carnet de contacts. Ne nécessitant que d'un navigateur internet et fonctionnant même en hors connexion, cette solution se prend très facilement en main même pour un usage mobile.
Blue mind est donc une solution souple qui peut s'adapter à toutes les structures, de la petite association à la grande entreprise. De part son fonctionnement et son ergonomie, Blue mind est une façon simple de faire passer les utilisateurs habitués au mail à passer à un processus de travail collaboratif. De plus le logiciel est gratuit, cependant une souscription payante est nécessaire pour intégrer les mises à jour.

Source : outilscollaboratifs.com

Actu produit
- Etienne Michardiere

Knowings propose une solution open source de gestion collaborative de contenu adaptée aux petites et moyennes entreprises

Knowings lance une solution de GED Collaborative, de gestion des connaissances et de réseaux social professionnel adaptée aux petites et moyennes entreprises. Cette plateforme open source, nommée Découverte CollaborativeECM, propose différentes fonctionnalités permettant une gestion documentaire sécurisée, un travail collaboratif ainsi que la capitalisation des connaissances de l'organisation et de réseau social professionnel.
Cette solution permet d'enrichir l'offre initiale proposée par Knowings, la Suite CollaborativeECM, qui propose des fonctions plus avancées comme la diffusion proactive de contenus, la formulation de publication d'informations, la rédaction collaborative de contenus ainsi que des fonctions de RSE.
Decouverte Collaborative ECM permet d'accompagner les PME dans la recherche de productivité qui est une problématique commune à toutes les PME, gagner en efficacité tout en optimisant les coûts.

Source : Knowings.fr

Tags : ECM
Powered by KB Crawl