- Etienne Michardiere

Certaines données des collectivités territoriales sont désormais accessible sur le portail data.gouv.fr

Des données d’exécution budgétaire des collectivités territoriales ont été mises en ligne sur le site data.gouv.fr par la Direction Générale des Finances Publiques (DGFIP). Ainsi les charges de fonctionnement, les produits de fonctionnement, les dépenses d’investissement et les recettes d’investissement par commune, département et région sont consultables par tous. Toutes les données seront régulièrement actualisées par la DGFiP.

Source : etalab.gouv.fr

Actu marché
- Etienne Michardiere

Les Etats-Unis mettent une priorité à la captation des données et détiennent d’ailleurs 72% des 50 premiers sites web mondiaux.

Les Etats-Unis misent sur la captation des données et détiennent d’ailleurs 72% des 50 premiers sites mondiaux. Dans l’ère de la société de l’information, les data sont une réelle opportunité. Et l’Europe se doit d’avoir une meilleure place dans cette économie numérique.
Les Etats-Unis dominent la société de l'information à l'échelle planétaire. Mais d'autres pays ont des vues stratégiques dans ce domaine. La Chine tout d'abord, qui détient 16 % des 50 premiers sites mondiaux, à côté des 72 % américains. D'autres pays aussi différents que le Brésil, la Russie ou l'Iran sont en avance sur l'Europe en la matière. En France, Google détient l'une de ses plus grosses parts de marché mondial (92 %) et il en va de même pour Facebook. Quant aux premiers sites français, aucun n'accumule de la donnée. Il existe, par ailleurs, des moteurs de recherche, qui ne conservent pas de données personnelles, comme Ixquick.
En ne construisant pas d'industrie du Web 2.0, l’Europe s'est privée de l'accès à la ressource, y compris à celle provenant de son territoire. Ceci est illustré par le fait que grâce à l'analyse des requêtes sur son moteur, Google sait, ou est en capacité de savoir, plus de choses que l'Insee sur la France.
Pour réussir, l'Europe doit trouver un modèle original qui répond autant aux besoins que les systèmes que les Américains ont développés et qui ont changé le monde.

Source : business-analytics-info.fr

Tags : data
Conférence
- Etienne Michardiere

L’institut national des sciences et techniques de la documentation (INTD) accueillera, le 30 mai prochain, une journée de conférences consacrée aux outils de recherche, modélisation et de traitement des données.

Aujourd’hui, les entreprises cherchent à extraire les données auxquelles on peut donner du sens en les rapprochant d’autres données. Six éditeurs viendront témoigner de ces nouveaux enjeux. Chaque intervention se déroulera en deux temps : d'abord une présentation de la solution, puis une illustration à travers un retour d'expérience.
Les éditeurs historiques des moteurs de recherche seront là, comme Polyspot qui présentera sa nouvelle offre incluant l’entrepôt de données InfoWarehouse pour effectuer des traitements en mode asynchrone. Antidot exposera sa solution de Linked Enterprise Data.
Ces conférences feront aussi découvrir Elasticsearch, qui présentera un cas d’usage appliqué à des données marketing. Ce moteur de recherche basé sur l' Open Source Lucene a été adopté par blueKiwi et Knowledge Plaza, deux spécialistes des réseaux sociaux d’entreprise.
La fonction de recherche constitue la faiblesse des réseaux sociaux d’entreprise, beaucoup d'utilisateurs estiment  qu’ils ont du mal à retrouver le contenu qu’ils recherchent. Pour cela, l’éditeur Jamespot présentera son approche de moteur social et l’utilisation qu’en font les parcs régionaux du Nord-Pas de Calais.

L’inscription à la conférence est gratuite, il suffit juste de s’enregistrer ici.

Source : collaboratif-info.fr 

- Etienne Michardiere

L'Etat a décidé de lancer un débat national sur l'identité numérique.

Le SGMAP, Secrétariat Général pour la Modernisation de l’Action Publique, a publié une consultation publique pour clarifier la stratégie de l’Etat au sujet de l’identité numérique. Le gouvernement a un objectif précis, ouvrir « une plateforme de service d’identité de confiance ». Le Gouvernement considère qu’il est de la responsabilité de l’Etat de mettre en place des solutions permettant de préserver la confiance dans l’espace numérique et de protéger les données personnelles des citoyens. C’est pourquoi, à travers onze questions, les collectivités et acteurs privés sont invités à répondre à ce document.
Sur la base de cette consultation, le Gouvernement prendra des décisions cet été, pour une mise en œuvre dès l’automne 2013.

Source : blog.grandesvilles.org

Tendance
- Etienne Michardiere

Microsoft a commandé une étude auprès de l'institut d'études GfK pour connaître l'attitude des internautes face à la protection de leur vie privée sur Internet.

Les internautes s’inquiètent fortement de la diffusion de leurs données personnelles et de leur vie privée sur Internet. Selon GfK, moins d’un internaute sur deux (47%) déclare prendre des mesures pour protéger sa vie privée, alors que 84% d’entre eux exprime une inquiétude face à la diffusion de leur vie privée. Cette étude fait ressortir que ce sont les Britanniques, les plus vigilants (51% protège leur vie privée), suivis des Américains (48%), des Français (46%) et des Allemands (44%).
L’étude montre que seulement 42% des personnes interrogées peuvent être qualifiées de prudentes : il s’agît majoritairement de femmes (57%). 15% des personnes interrogées sont qualifiées de « procrastinateurs » puisqu’ils sont conscients des risques mais n’adoptent aucune solution de protection, ces procrastinateurs sont âgées de 18 à 45 ans.
Pour répondre à cette enquête, Microsoft propose à chacun de définir son niveau de protection et le type d'internaute auquel il se rapproche sur le site maviepriveesurlenet.fr. De plus, Microsoft a mis en ligne un site dédié à la protection de la vie privée sur internet : microsoft.fr/vieprivee.  
Cette étude a été réalisée au mois d’avril 2013 sur un panel de 4015 personnes en France, Allemagne, Grande-Bretagne et Etats-Unis.

Source : lemondeinformatique.fr

Conférence
- Etienne Michardiere

La semaine de l'open data ouvre ses portes à Marseille du 25 au 29 juin 2013.

L’open data connaît depuis quelques années une véritable montée en puissance en France. Cependant, l’open data reste encore un sujet trop spécifique, pas assez ouvert au grand public.
Afin de relever les nouveaux défis liés à l’open data, la semaine de l’open data 2013, organisée à Marseille, proposera quatre journées pour les différents acteurs de l’open data. Ainsi les acteurs publics, chercheurs, entreprises, associations, journalistes ou personne lambda, pourront participer aux quatorze ateliers et aux trois conférences proposées durant cet événement.
Les défis qu’essayera de relever la semaine de l’open data seront l’ouverture plus grande et plus efficace des données publiques, l’implication de nouveaux acteurs afin d’animer de nouvelles initiatives de l’open data avec de réels programmes plutôt que par des évènements ponctuels.
Le mardi 25 juin aura lieu la réunion du collectif Open Data France ainsi que la conférence de presse du projet européen HOMER destiné à harmoniser l'ouverture des données publiques dans l'espace euro-méditerranéen, et enfin le Data Tuesday.
La conférence du mercredi 26 juin portera sur les différents défis de l’open data, l’accessibilité et l’interopérabilité ainsi que sur l’harmonisation des politiques d’open data.
Le jeudi 27 juin, différents ateliers seront proposés. Sauf indication spécifique, les ateliers sont en anglais. Quand cela est possible, les animateurs prévoiront un sous-groupe francophone.
Au programme du vendredi 28 juin, un meeting entre les partenaires du projet HOMER sera organisé ainsi qu’un atelier.

Voir le programme complet

Source : opendataweeks.com

 

 

Catégories : Conférence, Brève, Data, France
Tags : open data
- Etienne Michardiere

Patrick Tucker, rédacteur en chef adjoint du magazine The Futurist, explique dans la revue scientifique du MIT Technologie Review que l’anonymat devient une impossibilité mathématique.

En reprenant la directive européenne de 1995 sur la vie privée, il met l’accent sur l’évolution de la notion de donnée personnelle. Selon Patrick Tucker l’anonymat est « algorithmiquement impossible » puisqu’il avance qu’un travailleur américain produit cinq milles mégaoctets de données par jour. Une quantité de données créée qui sont autant d’informations personnelles exploitables et  qui redéfinissent la notion d’anonymat.
De plus, les enjeux commerciaux sont considérables pour les entreprises qui arrivent à croiser les données numériques personnelles et les données « du monde réel ». Par exemple, Facebook a annoncé un accord avec Acxiom, société qui élabore des profils d'internautes fonction des données collectées, pour fusionner leurs données, reliant les activités du monde réel à celles du web. Des données neutres et impersonnelles en apparence, souvent doublées d’une promesse d’anonymat parfois toute relative et qui pourraient, selon les chercheurs, Adam Sadilek et John Krumm, prédire l’avenir. En exploitant des données GPS, ils ont montré qu’ils pouvaient prédire la position d’une personne à 80 semaines, avec une précision de plus de 80 %.

Source : rslnmag.fr

 

Catégories : Brève, Data
Actu produit
- Etienne Michardiere

Les réseaux sociaux d’entreprise s’ouvrent de plus en plus. Désormais, des solutions uniques existent pour communiquer avec ses collègues, ses partenaires et ses clients le plus simplement possible.

De plus, la solution collaborative qu’apporte le RSE tend à devenir une interface de travail pour répondre à une solution métier notamment en ce qui concerne la relation-client et le marketing.
Le réseau social d’entreprise de demain devra donc être ouvert autant aux données internes de l’entreprise qu’à ses données externes.
Talk Spirit propose déjà une offre échelonnée qui à chaque palier étend les possibilités de partage en dehors de l’entreprise jusqu’aux prospects et candidats potentiels à l’embauche. Mais cette solution ne permet pas encore d’exploiter directement sur l’interface les quantités de data produites chaque jour par l’entreprise.
D’autres outils permettent de recevoir les données de l’entreprise utile pour son travail. Ainsi, les vendeurs d’Air-France KLM cargo reçoivent en continu des données sur le taux de remplissage des avions et optimisent depuis leur poste de travail le chargement de chaque appareil.

Source : business.lesechos.fr

Actu marché
- Virginie Boillet

Le géant du stockage et des solutions de gestion de contenu a annoncé 1004 suppressions de postes à la maison mère et 800 dans sa filiale VMware.

ECM a lancé un vaste programme de restructuration pour « davantage d'efficacité opérationnelle ». Sont touchées les départements Information Storage, RSA Information Security et l'Information Intelligence Group, dans toutes les régions du monde. Dans la filiale VMware, comme déjà annoncé en janvier, 7% des effectifs vont perdre leur emploi. Ce licenciement affecte l'ensemble du groupe à travers le monde et coûtera entre 60 et 65 millions. L'entreprise américaine souhaite rationaliser ses opérations afin de se recentrer sur ses secteurs stratégiques. Le CA a augmenté de 13%, mais le bénéfice est en baisse de 9%, à 174 millions.

Source : LMI

Avis d'expert
- Virginie Boillet

Quelle est la différence ? En apparence, il n’y en a pas, si on se réfère à leurs caractéristiques basiques. Mark McDonald, analyste chez Gartner, nous explique qu’il y en a bien une. Il est important de reconnaitre leurs différences afin d’utiliser à bon escient chacune de ces solutions.

Page 6 / 10 Début ... 4 5 6 7 8 ... Fin
Powered by KB Crawl